Sutra du Lotus*
妙法蓮華經
Chapitre III
La parabole 譬喻品第三 - (Hiyu hon, Piyu pi)

{§1} A ce moment*, Shariputra* fut rempli de joie, joignit les paumes, leva humblement les yeux vers le visage vénéré et s'adressa à l'Eveillé :
爾時舍利弗踊躍歡喜,即起合掌,瞻仰尊顏而白佛言:

{§2}"Au son du Dharma que je viens à présent d'entendre du Vénéré du Monde, ma pensée exulte comme jamais auparavant. Comment cela se fait-il? C'est que, dans le passé, j'ai entendu de l'Eveillé un tel Dharma, j'ai vu les bodhisattvas recevoir la prédiction de leur futur état de bouddha, alors que nous autres n'étions pas concernés en cette affaire. Je fus moi-même fort affligé de manquer le savoir et la vision infinis de l'Ainsi-Venu.
「今從世尊聞此法音,心懷勇躍,得未曾有。所以者何?我昔從佛聞如是法,
見諸菩薩授記作佛,而我等不豫斯事,甚自感傷,失於如來無量知見。

{§3} Vénéré du Monde*, je demeurai constamment, solitaire, dans les montagnes boisées, au pied des arbres ; assis ou marchant, j'avais à chaque fois cette pensée : nous avons pareillement pénétré la nature du Dharma ; pourquoi est-ce à l'aide du Dharma du Hinayana que l'Ainsi-Venu nous montre le salut ? (note) Cela est de notre faute, non de celle du Vénéré du Monde.
世尊!我常獨處山林樹下,若坐若行,每作是念:『我等同入法性,云何如來以小乘法而見濟度?
是我等咎,非世尊也。

{§4} Pourquoi cela? Si nous avions attendu qu'il prêchât comment réaliser l'Eveil complet et parfait sans supérieur*, nous aurions immanquablement gagné la délivrance grâce au Mahayana, mais nous n'avons pas compris que ses moyens appopriés* s'adaptent à ceux pour qui il prêche : sitôt entendu le Dharma de bouddha, sur-le-champ nous l'avons reçu avec foi, nous y avons réfléchi et l'avons pris pour attesté.
所以者何?若我等待說所因成就阿耨多羅三藐三菩提者, 必以大乘而得度脫。
然我等不解方便隨宜所說,初聞佛法,遇便信受、思惟、取證。』

{§5} Vénéré du Monde, depuis ces temps anciens, je me suis jour et nuit, sans trêve, accablé de reproches. Or, j'entends à présent du Bouddha un Dharma inouï et sans précédent. Il a coupé court à mes doutes et regrets. Réconforté en corps et pensée, je me sens heureux et soulagé ; je sais aujourd'hui que je suis véritablement fils de bouddha* : né de la bouche du Bouddha*, né par transformation du Dharma, ayant part au Dharma de bouddha."
世尊!我從昔來,終日竟夜每自剋責,而今從佛聞所未聞未曾有, 斷諸疑悔,身意泰然,快得安隱。
今日乃知真是佛子,從佛口生,從法化生,得佛法分。」

{§6} Alors Shariputra*, voulant réitérer cette idée, s'exprima en stances :
爾時舍利弗欲重宣此義,而說偈言:

{§7} Ayant entendu le son de ce Dharma,
à obtenir ce qui est sans précédent,
mon coeur conçoit une grande liesse,
les filets du doute sont tous supprimés;
「我聞是法音, 得所未曾有,
心懷大歡喜,  疑網皆已除。

{§8} J'ai autrefois reçu en grâce la doctrine du Bouddha,
et n'ai pas manqué le Mahayana.
Rare, fort rare est le son du Bouddha,
capable de supprimer les douleurs des êtres. 
昔來蒙佛教,  不失於大乘,
佛音甚希有,  能除眾生惱,

{§9} Je m'étais déjà débarassé des infections
et, à l'entendre, je supprimai aussi peines et douleurs.
Je demeurai dans les vallées de montagnes
ou encore sous les arbres ;
我已得漏盡,  聞亦除憂惱。
我處於山谷,  或在樹林下,

{§10} assis ou en déambulant,
constamment je réfléchissais à cette chose ;
hélas, je me faisais de profonds reproches,
comment m'étais-je leurré moi-même?
若坐若經行,  常思惟是事,
嗚呼深自責,  云何而自欺?

{§11} Nous sommes nous aussi fils de bouddha,
pareillement entrés dans le Dharma sans infection,
mais nous ne pourrons à l'avenir
exposer la Voie insurpassable.
我等亦佛子,  同入無漏法,
不能於未來,  演說無上道。

{§12} La couleur dorée du corps, ses trente-deux marques,
les dix puissances, les délivrances
sont regroupées au sein du Dharma unique,
mais nous ne les avons pas faites nôtres. 
金色三十二,  十力諸解脫,
同共一法中,  而不得此事;

{§13} Les quatre-vingts caractères sublimes,
les dix-huit attributs singuliers
et les mérites similaires,
nous les avons tous manqués. 
八十種妙好,  十八不共法,
如是等功德,  而我皆已失。

{§14} Seul dans ma déambulation,
je voyais l'Éveillé dans la grande foule,
son renom emplissant les dix directions,
inonder amplement les êtres de ses bienfaits ;
我獨經行時,  見佛在大眾,
名聞滿十方,  廣饒益眾生。

{§15} Je songeais en moi-même que je manquais ces bénéfices,
car je me dupais moi-même.
Jour et nuit, en permanence,
j'étais tout à réfléchir à ces choses 
自惟失此利,  我為自欺誑。
我常於日夜,  每思惟是事,

{§16} et voulais demander au Vénéré du Monde*,
si je les avais ou non manquées.
Je voyais en permanence le Vénéré du Monde
faire l'éloge des bodhisattvas
欲以問世尊,  為失為不失?
我常見世尊,  稱讚諸菩薩,

{§17} pour cela, jour et nuit,
je supputais de telles choses.
A présent, j'entends la voix sonore du Bouddha
prêcher le Dharma en l'accommodant aux capacités,  
以是於日夜,  籌量如此事。
今聞佛音聲,  隨宜而說法,

{§18} sans infections, si difficile à concevoir qu'il soit,
et mener la foule sur le lieu de la Voie.
A l'origine, attaché à des vues corrompues,
j'étais l'instructeur de brahmanes.
無漏難思議,  令眾至道場。
我本著邪見,  為諸梵志師,

{§19} Le Vénéré du Monde*, connaissant mon coeur,
extirpa le corrompu et me prêcha le nirvana ;
je me débarrassai complètement des vues corrompues
et obtins d'attester le Dharma de vacuité
世尊知我心,  拔邪說涅槃。
我悉除邪見,  於空法得證,

{§20} En ce temps-là, j'estimai en pensée
être parvenu au nirvana,
mais à présent je me suis de moi-même aperçu
qu'il ne s'agissait pas du réel passage en nirvana.
爾時心自謂,  得至於滅度;
而今乃自覺,  非是實滅度。

{§21} Si j'obtiens un jour de devenir Éveillé,
je réunirai les trente-deux marques ;
devas*, hommes, yakshas* en foule,
nagas*, divinités terrestres me vénéreront,
若得作佛時,  具三十二相,
天人夜叉眾,  龍神等恭敬,

{§22} alors seulement je pourrai me dire
avoir à tout jamais le nirvana sans reliquat.
L'Éveillé, au milieu d'une grande foule,
a annoncé que je devais devenir Éveillé; 
是時乃可謂,  永盡滅無餘。
佛於大眾中,  說我當作佛,

{§23} à entendre ce son du Dharma ;
doutes et regrets se sont entièrement dissipés.
Tout d'abord, en entendant l'Éveillé parler,
j'éprouvais en mon coeur une grande terreur pleine de doute : 
聞如是法音,  疑悔悉已除。
初聞佛所說,  心中大驚疑,

{§24} n'était-ce pas plutôt Mara, contrefaisant l'Éveillé,
qui jetait en ma pensée le trouble ? (note)
Mais l'Éveillé, grâce à une variété de relations
et de paraboles, s'exprimait habilement,
將非魔作佛,  惱亂我心耶?
佛以種種緣、  譬喻巧言說,

{§25} sa pensée était calme comme la mer ;
à l'entendre, le filet de mes doutes fut tranché.
L'Éveillé prêchait que dans les âges passés
une infinité de bouddhas passés en nirvana,
其心安如海,  我聞疑網斷。
佛說過去世,  無量滅度佛

{§26} par des expédients
ont tous eux aussi prêché ce Dharma.
Les bouddhas du présent et du futur,
en nombre incalculable,
安住方便中,  亦皆說是法。
現在未來佛,  其數無有量,

{§27} eux aussi à l'aide des expédients,
exposeront une tel Dharma.
Pour le présent, le Vénéré du Monde*,
de sa naissance jusqu'à sa sortie de la famille,
亦以諸方便,  演說如是法。
如今者世尊,  從生及出家、

{§28} à l'obtention de la Voie, à la mise en branle de la roue du Dharma,
a lui aussi prêché à l'aide des expédients.
Le Vénéré du Monde* prêche la Voie réelle,
le démon Papiyas ne le peut pas ;
得道轉法輪,  亦以方便說。
世尊說實道,  波旬無此事,

{§29} c'est ainsi que je sais décidément
qu'il ne s'agit pas de Mara contrefaisant l'Éveillé ;
c'est parce que j'étais tombé dans les filets du doute,
que j'ai estimé que c'était l'opération de Mara.
以是我定知,  非是魔作佛。
我墮疑網故,  謂是魔所為,

{§30} A entendre les sons mélodieux du Bouddha,
profonds, fort sublimes et subtils,
développant la Voie en sa pureté,
mon coeur exulte grandement,
聞佛柔軟音,  深遠甚微妙,
演暢清淨法。  我心大歡喜,

{§31} mes doutes et regrets sont à jamais épuisés :
je demeure assuré au sein de la sagesse réelle.
Je deviendrai décidément Éveillé,
vénéré des devas* et des hommes,
mettant en branle la roue du Dharma insurpassable,
enseignant et convertissant les bodhisattvas.
疑悔永已盡,  安住實智中。
我定當作佛,  為天人所敬,
轉無上法輪,  教化諸菩薩。」

{§32} Alors l'Éveillé déclara à Shariputra* :
爾時佛告舍利弗:

{§33} "Je prêche à présent au sein d'une grande foule de devas* et d'hommes, d'ascètes et de brahmanes ;
déjà par le passé, en présence de vingt mille myriades de bouddhas, en raison de la Voie insurpassable,
je t'ai en permanence enseigné pour ta conversion ; tu as dans la longue nuit des siècles étudié à ma suite.
Parce que je t'ai guidé à l'aide des expédients, tu es rené au sein de mon Dharma.
「 吾今於天、人、沙門、婆羅門、等大眾中說,我昔曾於二萬億佛所,
為無上道故,常教化汝,
汝亦長夜隨我受學。我以方便引導汝故,生我法中。

{§34} Shariputra*, je t'ai dans le passé fait aspirer à la voie d'Éveillé ; tu l'as maintenant complètement oubliée,
si bien que tu estimes avoir obtenu de passer en nirvana (note). C'est parce que je veux à présent te remettre en mémoire la voie que tu pratiquais selon ton voeu originel que j'expose aux auditeurs-shravakas* ce sutra du Mahayana dont le titre est La Fleur du Lotus du Dharma merveilleux, Dharma enseigné aux bodhisattvas, gardé en mémoire par les bouddhas.
 
舍利弗!我昔教汝志願佛道,汝今悉忘,而便自謂已得滅度。 我今還欲令汝憶念本願所行道故,為諸聲聞說是大乘經,名妙法蓮華,教菩薩法、佛所護念。

{§35} Shariputra*, dans l'avenir, ayant passé un nombre incalculable, illimité, inconcevable de kalpa, ayant rendu hommage à plusieurs milliers de myriades de bouddhas, réservé au Dharma correct, totalement muni de la voie pratiquée par les bodhisattvas, tu obtiendras de devenir Éveillé et seras appelé l'Ainsi-Venu Padmaprabha*, Arhat*, Samyak-Sambuddha*, Vidya-carana-sampanna*, Sugata*, Lokavit*, Purusa-damya-sarathi*, Sasta deva-manusyanam*, Buddha*, Bhagavat*. (note)
「舍利弗!汝於未來世,過無量無邊不可思議劫,供養若干千萬億佛,奉持正法, 具足菩薩所行之道,
當得作佛,號曰華光如來、應供、正遍知、明行足、善逝世間解、無上士、調御丈夫、天人師、佛、 世尊。

{§36} Ton royaume aura nom Viraja*, à la terre unie, pure, ornée, pacifique, prospère ; devas* et hommes y foisonneront ; le sol sera de béryl ; il y aura huit voies qui se croisent, lesquelles seront délimitées par des cordons d'or et bordées d'arbres faits des sept matières précieuses, donnant perpétuellement fleurs et fruits.
國名離垢,其土平正,清淨嚴飾,安隱豐樂,天人熾盛。琉璃為地,有八交道,黃金為繩以界其側。
其傍各有七寶行樹,常有華果。

{§37} L'Ainsi-Venu Padmaprabha*, lui aussi, enseignera et convertira les êtres à l'aide des trois véhicules. Shariputra*, lorsque cet Éveillé apparaîtra au monde, il exposera, de par son voeu originel, le Dharma des trois véhicules, alors que ce ne sera le temps où le kalpa dégenère. Son kalpa aura pour nom Maharatnapratimandita*. Pourquoi aura-t-il nom Maharatnapratimandita* ? C'est que dans ce royaume les bodhisattvas constitueront de grands joyaux* ; ces bodhisattvas seront en nombre incalculable, illimité, inconcevable ; aucune comparaison ne pourrait le chiffrer, on ne saurait le connaître qu'avec la puissance de la sagesse de bouddha.
華光如來亦以三乘教化眾生。「舍利弗!彼佛出時,雖非惡世,
以本願故,說三乘法。其劫名大寶莊嚴。何故名曰大寶莊嚴?其國中以菩薩為大寶故。
彼諸菩薩,無量無邊,不可思議,算數譬喻所不能及,非佛智力無能知者。

{§37} Lorsqu'ils voudront marcher, des lotus de diamant* recevront leurs pas. Ces bodhisattvas n'en seront pas à leur premier déploiement d'intention ; ils auront depuis longtemps planté les racines de mérites, pratiqué avec pureté la conduite brahmique auprès de milliers de myriades de bouddhas sans nombre ; ils auront provoqué l'admiration des bouddhas, se seront continuellement entraînés à la prajna de bouddha, munis totalement des grands pouvoirs merveilleux ; ils auront la maîtrise de l'ensemble des enseignements et seront droits de caractère, sans duplicité, d'une volonté ferme et solide. De tels bodhisattvas rempliront son royaume. Shariputra*, l'âge du bouddha Padmaprabha* atteindra douze kalpa mineurs, si l'on excepte le temps où il était kumara (prince) avant de devenir Éveillé; dans son royaume, l'âge du peuple atteindra huit kalpa mineurs.
若欲行時,寶華承足。此諸菩薩,非初發意,皆久殖德本,於無量百千萬億佛所淨修梵行,恒為諸佛之所稱歎。
常修佛慧,具大神通,善知一切諸法之門,質直無偽,志念堅固。如是菩薩,充滿其國。「舍利弗!
華光佛壽十二小劫,除為王子未作佛時。其國人民,壽八小劫。

{§38} Passé douze kalpa mineurs, l'Ainsi-Venu Padmaprabha* confèrera au bodhisattva-mahasattva nommé Dhritiparipurna* la prédiction (note) de l'Eveil complet et parfait sans supérieur* et déclarera aux bhiksus* que ce bodhisattva Dhritiparipurna* devra par la suite devenir bouddha sous l'appellation d'Ainsi-Venu, Arhat* complètement et parfaitement Éveillé  Padmavricha bhavikramin*; son royaume sera tel que celui-ci. Shariputra*, après que ce bouddha Padmaprabha* sera passé en nirvana, le Dharma parfait demeurera dans le monde trente-deux kalpas mineurs et le Dharma formel aussi demeurera dans le monde trente-deux kalpas mineurs." 
華光如來過十二小劫,授堅滿菩薩阿耨多羅三藐三菩提記。
告諸比丘:『是堅滿菩薩次當作佛,號曰華足安行、多陀阿伽度、阿羅訶、三藐三佛陀,
其佛國土,亦復如是。』「舍利弗!是華光佛滅度之後,正法住世三十二小劫,像法住世亦三十二小劫。」

{§39} Alors le Vénéré du Monde*, voulant réitérer cette idée, s'exprima en stances :
爾時世尊欲重宣此義,而說偈言:

{§40} Shariputra*, en un âge à venir,
tu deviendras bouddha, un vénérable en jnana universel,
qui sera appelé Padmaprabha*
et sauvera des êtres innombrables;
「舍利弗來世,  成佛普智尊,
號名曰華光,  當度無量眾。

{§40} ayant rendu hommage à des bouddhas sans nombre,
totalisé les pratiques de bodhisattvas,
les mérites comme les dix forces (bala) et autres,
il aura attesté la Voie insurpassable.
供養無數佛,  具足菩薩行,
十力等功德,  證於無上道。

{§41} D'incalculables kalpas ayant passé,
un kalpa sera appelé Maharatnapratimandita*,
un monde aura nom Viradja (Immaculé),
pur et sans vice; 
過無量劫已,  劫名大寶嚴,
世界名離垢,  清淨無瑕穢。

{§42} le sol en sera de béryl,
couvert d'enceintes en damier  tracé avec des cordes d'or
et des arbres multicolores de sept matières précieuses
porteront toujours fleurs et fruits. 
過無量劫已  金繩界其道,
七寶雜色樹,  常有華果實。

{§43} Les bodhisattvas de ce royaume
seront d'une volonté perpétuellement ferme et solide;
des pouvoirs merveilleux et des perfections,
ils seront tous munis;
彼國諸菩薩,  志念常堅固,
神通波羅蜜,  皆已悉具足。

{§44} auprès d'innombrables bouddhas
ils auront maîtrisé les pratiques de bodhisattva.
De tels grands héros
auront été convertis par le bouddha Padmaprabha*.
於無數佛所,  善學菩薩道,
如是等大士,  華光佛所化。

{§45} Ce bouddha, alors qu'il sera encore kumara (prince),
abandonnera son royaume, renoncera à la pompe du monde
et, en son tout dernier corps,
quittera sa famille et réalisera la voie de bouddha.
佛為王子時,  棄國捨世榮,
於最末後身,  出家成佛道。

{§46} Le bouddha Padmaprabha* demeurera au monde
jusqu'à douze kalpa mineurs d'âge;
les êtres qui peupleront son royaume
auront huit kalpa mineurs d'âge de vie.
華光佛住世,  壽十二小劫,
其國人民眾,  壽命八小劫。

{§47} Après que ce bouddha sera passé en nirvana,
le Dharma correct demeurera au monde
trente-deux kalpas mineurs
et sauvera amplement les êtres.
佛滅度之後,  正法住於世,
三十二小劫,  廣度諸眾生。

{§48} Après la disparition du Dharma correct,
trente-deux aussi pour le Dharma formel.
Les reliques seront amplement répandues,
devas* et hommes partout leur feront offrande.
正法滅盡已,  像法三十二,
舍利廣流布,  天人普供養。 

{§49} Telles seront toutes
les actions du bouddha Padmaprabha,
le saint vénéré des êtres aux deux jambes*,
le triomphant, l'insurpassable.
Il ne sera autre que toi-même;
il convient que tu t'en réjouisses.
華光佛所為,  其事皆如是,
其兩足聖尊,  最勝無倫匹。
彼即是汝身,  宜應自欣慶。」

{§50} Alors les quatre congrégations, les bhiksus* et bhiksunis*, les upasakas* et upasikas*, les devas*, nagas*, yakshas*, gandharvas*, asuras*, garudas*, kimnaras*, mahoragas*, en grandes multitudes, voyant Shariputra* recevoir, face à l'Éveillé, la prédiction de l'Eveil complet et parfait sans supérieur* exultèrent en leur coeur d'une liesse sans borne. Tous jusqu'au dernier se défirent des atours qu'ils portaient pour en faire offrande à l'Éveillé ;
爾時四部眾,比丘、比丘尼、優婆塞、優婆夷,天、龍、夜叉、乾闥婆、阿修羅、迦樓羅、緊那羅、
摩[目*侯]羅伽等大眾, 見舍利弗於佛前受阿耨多羅三藐三菩提記, 心大歡喜,踊躍無量,
各各脫身所著上衣、以供養佛。 

{§51} Chakra Devendra (Indra) et Brahma le seigneur divin, avec d'innombrables fils de devas*, firent offrande à l'Éveillé de leurs sublimes atours divins, de fleurs mandarava* et mahamandarava*. Ils agitèrent dans le ciel, au-dessus de sa tête, des étoffes divines. De divines musiques, par dizaines de milliers, se mirent en même temps à résonner dans l'espace tandis que pleuvaient une multitude de fleurs célestes et que se formaient ces paroles :
"Jadis l'Eveillé a pour la première fois mis en branle, à Varanasi, la roue du Dharma ; maintenant il la remet en branle, la roue du Dharma éminent et sans supérieur."
釋提桓因、梵天王等,與無數天子,亦以天妙衣、天曼陀羅華、摩訶曼陀羅華等,
供養於佛——所散天衣,住虛空中,而自迴轉;諸天伎 樂百千萬種,於虛空中一時俱作,
雨眾天華——而作是言:「佛昔於波羅奈初轉法輪,今乃復轉無上最大法輪。」

{§52} Alors les fils de devas*, voulant réitérer cette idée, s'exprimèrent en stances : 
爾時諸天子欲重宣此義,而說偈言:

{§53} Jadis à Varanasi,
il mit en branle la roue du Dharma des quatre vérités,
et dans sa prédication différencia, les dharma
la production et la destruction des cinq agrégats.
「昔於波羅奈,  轉四諦法輪,
分別說諸法,  五眾之生滅。

{§54} Maintenant à nouveau il met en branle la roue
du plus sublime et insurpassable Dharma.
Aux plus profonds enseignements de ce Dharma,  
peu sont capables de prêter foi
今復轉最妙,  無上大法輪,
是法甚深奧,  少有能信者。 

{§55} Nous autres, depuis les temps anciens,
nous avons souvent entendu les Vénérés du Monde
et jamais encore nous n'avons entendu un tel
Dharma supérieur, profond et sublime.
我等從昔來,  數聞世尊說,
未曾聞如是,  深妙之上法。

{§56} A la prédication de ce Dharma par le Vénéré du Monde*,
une joyeuse approbation est en nous tous.
Shariputra* à la grande sagesse
a pu aujourd'hui recevoir la prédiction (note)
du Vénéré; 
世尊說是法,  我等皆隨喜。
大智舍利弗,  今得受尊記,

{§57} nous aussi, tout comme lui,
sollicitons de devenir des bouddhas,
dans l'ensemble des mondes
des Vénérés éminents, sans nul supérieur.
我等亦如是,  必當得作佛。
於一切世間,  最尊無有上。

{§58} La voie de bouddha défie le concevable :
elle doit être prêchée par des expédients accommodés.
Les actes méritoires dont nous disposons,
en cette vie ou dans les vies passées,
tout comme les mérites d'avoir vu un bouddha,
nous sollicitons de les transférer intégralement vers l'état de bouddha.
佛道叵思議,  方便隨宜說。
我所有福業,  今世若過世,
及見佛功德,  盡迴向佛道。」

{§59} Alors Shariputra* déclara à l'Éveillé : "Vénéré du Monde*, je n'ai à présent plus de doute ni de regret : j'ai personnellement, reçu du Bouddha la prédiction (note) de l'Eveil complet et parfait sans supérieur*. Quand ces mille deux cents êtres, souverains maîtres de leur pensée, demeuraient jadis au niveau de l'étude, l'Éveillé leur enseignait constamment :
爾時舍利 弗白佛言:「世尊!我今無復疑悔,親於佛前得受阿耨多羅三藐三菩提記。
是諸千二百心自在者,昔住學地, 佛常教化言:

{§60} "Mon Dharma est capable de vous détacher de la naissance, de la vieillesse, de la maladie et de la mort, ainsi que de vous faire parachever le nirvana." Ces êtres, qu'ils fussent apprentis ou au-delà de l'étude, estimant tous et chacun s'être détachés des vues sur le Moi comme des vues sur l'existant et l'inexistant, crurent avoir gagné le nirvana et maintenant qu'ils entendent, en présence du Vénéré du Monde, ce qu'ils n'avaient jamais encore entendu, ils tombent tous dans les égarements du doute. Fort bien, Vénéré du Monde*, mon souhait est que vous exposiez ces causes et conditions aux quatre congrégations afin de les détacher du doute et du regret.":
『我法能離生老病死,究竟涅槃。』是學 無學人, 亦各自以離我見及有無見等謂得涅槃;
而今於世尊前聞所未聞,皆墮疑惑。善哉, 世尊!願為四眾說其因緣,令離疑悔。」

{§61} Alors l'Éveillé proclama à Shariputra*
爾時佛告舍利弗:

{§61} N'ai-je pas dit auparavant que si les bouddhas, Vénérés du Monde, prêchaient le Dharma à l'aide d'une variété d'expédients, relations, paraboles et locutions, c'était toujours en vue de l'Eveil complet et parfait sans supérieur* ? C'est parce que tout ce qu'ils prêchaient était pour convertir les bodhisattvas. Or à présent, Shariputra*, je (note) vais à nouveau illustrer cette idée à l'aide d'une autre parabole, car ceux qui ont le jnana comprennent grâce aux paraboles. (note)
「我先不言:『諸佛世尊以種種因緣、譬喻言辭方便說法,皆為阿耨多羅三藐三菩提耶?』
是諸所說,皆為化菩薩故。然,舍利弗!今當復以譬喻更明此義,諸有智者以譬喻得解。

{§62}Shariputra*, imagine que dans un pays, une région, un village, il y avait un maître de maison, d'un âge fort avancé et à la fortune incalculable, possédant abondance de champs, de résidences, de serviteurs. Sa maison était immense et n'avait qu'une seule porte; une foule de gens, cent, deux cents, cinq cents même, y demeuraient.
「舍利弗!若國邑聚落,有大長者,其年衰邁,財富無量,多有田宅及諸僮僕。 其家廣大,唯有一門,多諸人眾,
一百、 二百乃至五百人,止住其中。

{§63} Les salles et les pavillons en étaient vermoulus, les murs croulaient, les piliers étaient pourris à la base, les
poutres dangereusement gauchies. Cette maison toute entière fut soudainement embrasée de tous les côtés par un
grand incendie. Les fils du maître de maison, il y en avait peut-être dix, vingt ou même trente, étaient à l'intérieur.
堂閣朽故,牆壁隤落,柱根腐敗,梁棟傾危,周匝俱時欻然火起,焚燒舍宅。長者諸子,若十、 二十,
或至三十,在此宅中。

{§64} Le maître de maison, voyant ce grand feu qui avait surgi des quatre directions, fut saisi de frayeur et eut cette pensée: alors que, moi, je pourrais aisément sortir par cette porte en feu, mes enfants, eux, sont dans la maison en flammes, plongés avec délice dans leurs jeux; ils ne s'aperçoivent de rien, ne se rendent compte de rien, ne sont ni étonnés ni effrayés. Le feu les menace, la douleur est imminente et ils n'ont nulle angoisse en leur coeur, ils n'ont pas l'intention de chercher à sortir.
長者見是大火從四面起,即大驚怖,而作是念:『我雖能於此所燒之門安隱得出,
而諸子等,於火宅內樂著嬉戲,不覺不知、不驚不怖,火來逼身,苦痛切己,心不厭患,無求出意。』

{§65} Shariputra*, le maître de maison se fit cette réflexion : moi-même je suis assez vigoureux pour sortir mais réussirais-je à les faire sortir du bâtiment à l'aide de vêtements de moines* ou encore de Tables* ? Cette maison n'a qu'une seule porte, encore est-elle bien étroite. Mes enfants sont petits, ils ne savent rien ; plongés dans leurs jeux, ils risqueraient de tomber et de finir brûlés. Je dois donc leur annoncer l'effrayante chose ; cette maison brûle déjà, il faut vite les en faire sortir à temps et ne pas les laisser brûler dans les flammes. S'étant dit cela, il fit comme il l'avait pensé et avertit sans ambages ses enfants : "Sortez vite  ! "
「舍利弗!是長者作是思惟:『我身手有力,當以衣[袖-由+戒]、若以机案,從舍出之。』
復更思惟:『是舍唯有一門,而復狹小。諸子幼稚,未有所識,戀著 戲處,或當墮落,
為火所燒。我當為說怖畏之事,此舍已燒,宜時疾出,無令為火之所燒害。』作是念已,
如所思惟,具告諸子,汝等速出。

{§66} Mais, malgré les bonnes paroles d'incitation que le père, dans sa tendresse et son affection, leur adressait, les enfants, plongés avec délice dans leurs jeux, se refusaient à le croire. Pas plus étonnés qu'effrayés, ils n'avaient aucunement le coeur à sortir, d'autant qu'ils ne savaient pas ce qu'était le feu, ni une maison, ni davantage une porte  ; courant d'est en ouest, ils se contentaient de regarder leur père.
父雖憐愍、善言誘喻,而諸子等樂著嬉戲,不肯信受,不驚不畏,了無出心; 亦復不知何者是火?
何者為舍?云何為失?但東西走戲,視父而已。

{§67} Alors le maître de maison eut cette pensée : ce logis est désormais la proie de l'incendie ; si, mes fils et moi, nous n'en sortons pas à temps, nous finirons inévitablement dans les flammes. Il me faut donc à présent mettre au point un expédient pour permettre aux enfants d'échapper au péril. Le père savait que ses fils, tout d'abord, avaient chacun au coeur du goût pour une variété de jouets rares, de choses étonnantes qui ne manqueraient pas de ravir leur sentiment, et il leur déclara : 
「爾時長者即作是念:『此舍已為大火所燒,我及諸子若不時出,必為所焚。 我今當設方便,令諸子等得免斯害。』父知諸子先心各有所好種種珍玩奇異之物,情必樂著,而告之言:

{§68} "Vos jouets favoris, rares et difficiles à trouver, si vous ne les prenez pas, vous le regretterez forcément plus tard ; ainsi ces divers chars, char à mouton*, char à daim*, char à boeuf* (note) qui sont à présent devant la porte, vous pourrez vous en servir pour jouer. Il faut donc que vous sortiez vite de cette demeure en flammes et je vous donnerai alors tout ce que vous pourrez désirer."
『汝等所可玩好,希有難得,汝若不取,後必憂悔。如此種種羊車、鹿車、牛車,今在門外,
可以遊戲。汝等於此火宅、宜速出來,隨汝所欲,皆當與汝。』

{§69} Alors, comme les jouets rares que les enfants entendaient leur père évoquer étaient conformes à leurs souhaits, ils se trouvèrent tout un chacun encouragé et, se bousculant les uns les autres, sortirent en courant à qui mieux mieux de la demeure en flammes. A ce moment, le maître de maison, voyant que ses fils avaient pu sortir sains et saufs et étaient tous assis sur la terre nue au milieu du croisement aux quatre directions*, qu'il n'y avait plus pour eux d'obstacles, retrouva en son coeur la sérénité, exulta dans sa joie. Les enfants, alors, s'adressèrent chacun à leur père : "Père, les jouets que vous nous avez tout à l'heure promis, le char à mouton, le char à daim, le char à boeuf, nous souhaiterions que vous nous les donniez à l'instant."
爾時諸子聞父所說珍玩之物,適其願故,心各勇銳,互相推排,競共馳走,爭出火宅。
是時長者見諸子等安隱得出,皆於四衢道中露地而坐,無復障礙,其心泰然,
歡喜踊躍。時諸子等各白父言:『父先所許玩好之具,羊車、鹿車、牛車,願時賜與。』

{§70} Shariputra*, le maître de maison, offrit alors à ses enfants un unique grand char. Ce char était haut et vaste, orné de nombreux joyaux, entouré d'une rampe, avec des clochettes suspendues aux quatre côtés ; de plus, un large dais avait été installé au-dessus, également décoré de divers joyaux rares. Garni en son pourtour de Cordons de joyaux, des guirlandes de fleurs y pendaient, des nattes y étaient étendues, des traversins vermeils y étaient installés ; il était tiré par un boeuf blanc, au pelage impeccable, aux formes superbes, de grande vigueur, au pas régulier ; il avait la vitesse du vent. En plus de cela, de nombreux serviteurs s'affairaient tout autour. Comment cela se faisait-il ?
「舍利弗!爾時長者各賜諸子等一大車,其車高廣,眾寶莊校,
周匝欄楯,四面懸鈴;又於其上張設幰蓋,亦以珍奇雜寶而嚴飾之,
寶繩絞絡,垂諸華纓,重敷綩綖,安置丹枕。駕以白牛,膚色充潔,
形體姝好,有大筋力,行步平正,其疾如風;又多僕從而侍衛之。所以者何?

{§71} C'est que ce maître de maison avait des richesses incalculables, ses nombreux magasins étaient tous pleins à déborder et il se fit cette pensée : ma fortune est sans limite, je n'ai pas à offrir à mes fils de petits chars inférieurs ; or ces jeunes garçons sont tous mes fils, je les aime sans préférence ni partialité ; de tels grands chars faits des sept matières précieuses, j'en possède des quantités incalculables et je dois en donner d'un coeur égal, il ne convient pas de faire de discrimination. Pourquoi cela ? Même si je distribuais mes biens à tout un royaume dans son ensemble, ils n'en seraient pas diminués pour autant  (note) ; à plus forte raison alors à mes enfants.
是大長者財富無量,種種諸藏悉皆充溢,而作是念:『我財物無極,
不應以下劣小車與諸子等。今此幼童,皆是吾子,愛無偏黨。我有如是七寶大車,
其數無量,應當等心各各與之,不宜差別。所以者何?以我此物,周給一國猶尚不匱,何況諸子!』

{§71} Alors, les enfants montèrent tous sur un grand char, obtenant quelque chose sans précédent, sans que ce fût
ce qu'ils avaient espéré à l'origine. (note)
是時諸子各乘大車,得未曾有,非本所望。

{§72} Shariputra*, quel est ton sentiment ? Ce maître de maison, en donnant de façon égale un  seul grand char de précieux joyaux à ses fils, aurait-il plutôt fait preuve de fausseté ou non ? (note)
「舍利弗!於汝意云何,是長者等與諸子珍寶大車,寧有虛妄不?」

{§73} Shariputra* dit : "Non, Vénéré du Monde*, ce maître de maison n'a fait que permettre à ses fils d'éviter le danger de l'incendie et de garder la vie sauve, ce n'est pas une duperie. Pourquoi cela ? Garder la vie sauve revient déjà à avoir gagné un jouet à son goût ; à plus forte raison alors de les avoir arrachés et sauvés de cette demeure en flammes par un expédient. Vénéré du Monde, si ce maître de maison ne leur avait pas même donné le moindre petit char, il n'aurait encore pas fait preuve de tromperie. Pourquoi cela ? Ce maître de maison avait tout d'abord eu cette pensée : "Je dois permettre à mes fils de sortir grâce à un expédient, et de par cette condition il est exempt de duperie. A plus forte raison si, sachant que ses propres richesses étaient innombrables, il voulait les combler de bienfaits en leur donnant à tous un grand char."

舍利弗言:「不也,世尊!是長者但令諸子得免火難,全其軀命,非為虛妄。
何以故?若全身命,便為已得好之具,況復方便於彼火宅而拔濟之。
世尊!若是長者, 乃至不與最小一車,猶不虛妄。何以故?是長者先作是意:『我以方便令子得出。』
以是因緣,無虛妄也。何況長者自知財富無量,欲饒益諸子,等與大車。」

{§74} L'Éveillé déclara à Shariputra:
佛告舍利弗:

{§75} C'est bien, c'est fort bien, il en est comme tu le dis, Shariputra*, l'Ainsi-Venu est lui aussi comme cela, car il est père de l'ensemble des mondes, ayant de longue date mis fin, sans qu'il en restât rien, à la peur, à la désolation, au chagrin, à l'ignorance, à la ténèbre ayant réalisé en leur incalculable totalité le savoir et la vision, les puissances, l'absence de crainte; muni des grands pouvoirs supranaturels comme du grand pouvoir de la sagesse, il réunit totalement les expédients et la perfection de la prajna, de grande compassion et de grande commisération, il ne connaît jamais la fatigue ; constamment en quête du bien, il dispense à tous ses bienfaits

「善哉,善哉!如汝所言。舍利弗!如來亦復如是,則為一切世間之父。於諸怖畏、衰惱、憂患、無明闇蔽,永盡無餘,
而悉成就無量知見、力、無所畏,有大神力及智慧力,具足方便、智慧波羅蜜,大慈大悲,常無懈惓,恒求善事,
利益一切

{§76} Or, il a pris naissance dans cette vieille demeure vermoulue et en proie au feu qu'est le triple monde afin de sauver les êtres des flammes de la naissance, de la vieillesse, de la maladie, de la mort, du chagrin, de l'affliction, de la sottise, de la ténèbre et des trois poisons, afin de les enseigner et les convertir à l'obtention de l'Eveil complet et parfait sans supérieur*. Il a vu les êtres calcinés par la naissance, la vieillesse, la maladie, la mort, le chagrin et l'affliction, et subir toutes sortes de douleurs à cause des cinq désirs et du lucre; à cause de leurs recherches avides, ils subissent aussi présentement une multitude de douleurs ; par la suite, ils subiront la douleur des voies des enfers, des animaux et des démons affamés.
而生三界朽故火宅,為度眾生生老病死、憂悲、苦惱、愚癡、闇蔽、三毒之火,
教化令得阿耨多羅三藐三菩提。見諸眾生為生老病死、憂悲苦惱之所燒煮,
亦以五欲 財利故,受種種苦;又以貪著追求故,現受眾苦,後受地獄、畜生、餓鬼之苦;

{§77} S'ils naissent parmi les devas* et parmi les hommes, ce sera douleur de la gêne et de la pauvreté, douleur de se trouver séparé de l'aimé, douleur de se trouver réuni au détesté, et toutes sortes de douleurs de ce genre. Plongés en leur sein, les êtres se divertissent dans les réjouissances, ils n'en prennent pas conscience, ne s'en rendent pas compte, ne s'en étonnent pas, ne s'en effraient pas ; ils n'en conçoivent nul dégoût et ne recherchent pas la délivrance. Dans cette maison en flammes que sont les trois mondes-états*, ils courent d'est en ouest; bien qu'ils se heurtent à de grandes douleurs, ils n'en ont nulle peine.
若生天上,及在人間,貧窮困苦、愛別離苦、怨憎會 苦,如是等種種諸苦。
眾生沒在其中,歡喜遊戲,不覺不知、不驚不怖,亦不生厭,不求解脫。
於此三界火宅東西馳走,雖遭大苦,不以為患。

{§78} Shariputra*, l'Éveillé, à cette vue, eut cette pensée : je suis le père des êtres et je me dois d'extirper leurs souffrances, leur donner la félicité de la sagesse infinie et incommensurable de bouddha afin de les distraire.
「舍利弗!佛見此已,便作是念:『我為眾生之父,應拔其苦難,與無量無邊佛智慧樂,令其遊戲。』

{§79} Shariputra*, l'Ainsi-Venu eut encore cette pensée: "Si je me contente d'avoir recours aux pouvoirs supranaturels et au pouvoir de la sagesse en renonçant aux expédients et en faisant, devant les êtres, l'éloge du savoir et de la vision de l'Ainsi-Venu, de sa puissance et de son assurance, les êtres seront incapables d'obtenir le salut de cette façon. Pourquoi cela? Ces êtres n'ont pas encore échappé à naissance, vieillesse, maladie, mort, au chagrin et à l'affliction, ils brûlent dans la maison en flammes des trois mondes-états*; comment pourraient-ils comprendre la sagesse du Bouddha ?"
舍利弗!如來復作是念:『若我但以神力及智慧力,捨於方便,為諸眾生讚如來知見、力無所畏者,
眾生不能以是得度。所以者何?是諸眾生,未免生老病死、憂悲苦惱,而為三界火宅所燒;何由能解佛之智慧?』

{§80} Shariputra*, de même que ce maître de maison, malgré la vigueur de ses membres, ne l'utilisa pas, mais eut recours avec tact à des expédients pour sauver ses fils du péril de la maison en flammes, alors qu'il donna après un grand char précieux à chacun, ainsi en est-il de l'Ainsi-Venu. Bien qu'il ait puissance et assurance, il ne les utilise pas et n'a recours qu'aux expédients de sa sagesse pour arracher les êtres à la demeure en flammes des trois mondes-états*. Il leur prêche les véhicules d'auditeur-shravaka*, de pratyekabuddha*, de bouddha et leur tient ces propos :
「舍利弗!如彼長者,雖復身手有力而不用之,但以殷勤方便勉濟諸子火宅之難,然後各與珍寶大車。
如來亦復如是,雖有力、無所畏而不用之,但以智慧方便於三界火宅拔濟眾生,

為說三乘——聲聞、辟支佛、佛乘,而作是言:

{§81} "N'en arrivez pas à vous délecter de demeurer dans la maison en flammes des trois mondes-états*  ! Ne soyez pas avides des objets grossiers des formes, sons, odeurs, saveurs, contacts. En vous y attachant avidement, vous ferez naître l'appétence et vous vous y brûlerez alors. Sortez vite des trois mondes-états*, vous obtiendrez les trois véhicules des auditeurs-shravakas*, des pratyekabuddhas*, des bouddhas ; je m'en porte dès maintenant garant devant vous : cela ne sera jamais vain. Il vous faut seulement vous exercer avec zèle."
『汝等莫得樂住三界火宅, 勿貪麤弊色聲香味觸也。若貪著生愛,則為所燒。
汝速出三界,當得 三乘——聲聞、辟支佛、佛乘。
我今為汝保任此事,終不虛也。汝等但當勤修精進。』

{§82} L'Ainsi-Venu attire et incite les êtres grâce à ces expédients et il leur tient encore ces propos: "Il vous faut le savoir,
les enseignements de ces trois véhicules sont tous prônés et loués par le Pafait; ils sont souverainement libres, sans
entraves, sans dépendance ni rien à chercher en sus. Qui monte sur ces trois véhicules, grâce aux racines dépourvues
d'infection, aux forces, à l'Éveil, à la Voie, à la méditation, à la délivrance, aux recueillements, se délectera de lui-même et
obtiendra alors soulagement et félicité incommensurables." 
如來以是方便誘進眾生,復作是言:『汝等當知此三乘法,皆是聖所稱歎,自 在無繫,無所依求。
乘是三乘,以無漏根、力、覺、道、禪定、解脫、三昧等而自娛樂,便得無量安隱快樂。』

{§83} Shariputra*, s'il est des êtres qui ont en eux-mêmes une nature de sagesse et qui, entendant le Dharma du Bouddha, Vénéré du Monde*, la reçoivent avec foi, désirent avec diligence et énergie sortir rapidement des trois mondes-états* et se mettent spontanément en quête du nirvana, ceux-ci constituent le véhicule des auditeurs-shravakas*. Ils sont comme ceux des enfants qui sortent de la maison en flammes pour chercher le char à mouton.

「舍利弗!若有眾生,內有智性,從佛世尊聞法信受,慇懃精進, 欲速出三界,自求涅槃,
是名聲聞乘,如彼諸子為求羊車出於火宅;

{§84} S'il est des êtres qui, entendant le Dharma du Bouddha, Vénéré du Monde*, la reçoivent avec foi et se mettent d'eux-mêmes, avec diligence et énergie, en quête de la sagesse naturelle, se délectent tout seuls du bon apaisement, et prennent connaissance en profondeur des causes et conditions des entités, ceux-ci constituent le véhicule des pratyekabuddhas*. Ils sont comme ceux des enfants qui sortent de la maison en flammes pour chercher le char à daim.

若有眾生,從佛世尊聞法信 受,慇懃精進,求自然慧,樂獨善寂,深知諸法因緣,
是名辟支佛乘,如彼諸子為求鹿車出於火宅;

{§85} S'il est des êtres qui, entendant le Dharma du Bouddha, Vénéré du Monde*, le reçoivent avec foi et se mettent en quête, avec diligence et énergie, de l'omniscience, de la sagesse de bouddha, de la sagesse naturelle, de la sagesse sans maître, du savoir et de la vision, des forces et de l'assurance d'Ainsi-Venu et qu'apitoyés par les innombrables êtres et voulant leur bien-être, ils dispensent leurs bienfaits aux devas* et aux hommes et les délivrent tous tant qu'ils sont, ceux-ci constituent le Mahayana. C'est parce que les bodhisattva recherchent ce véhicule qu'ils sont appelés "mahasattva" (grands êtres). Ils sont comme ceux des enfants qui sortent de la maison en flammes pour chercher le char à boeuf.

若有眾生,從佛世尊聞法信受,勤修精進,求一切智、佛智、自 然智、無師智,如來知見、力、無所畏,
愍念、安樂無量眾生,利益天人,度脫一切,是名大乘,菩薩求此乘故,名為摩訶薩,如彼諸子為求牛車、出於火宅。

{§85} Shariputra*, de la même façon que ce maître de maison, voyant que ses fils avaient pu sortir sains et saufs de la maison en flammes pour arriver en lieu sûr, se dit que, sa richesse étant incalculable, il allait leur faire cadeau également d'un grand char.

「舍利弗!如彼長者,見諸子等安隱得出火宅,到無畏處,自惟財富無量,
等以大車而賜諸子。

{§86} Ainsi en est-il pour l'Ainsi-Venu, qui est le père de l'ensemble des êtres: s'il voit les millions de myriades d'innombrables êtres sortir de la douleur, des voies périlleuses et effrayantes des trois mondes-états* par la porte de la doctrine du bouddha, gagnant ainsi le nirvana, l'Ainsi-Venu a alors cette pensée: je possède le trésor incalculable, infini des attributs d'Éveillé, la sagesse, les puissances, l'assurance et autres; ces êtres sont tous mes enfants et je leur donnerai pareillement un grand char, je ne permettrai pas que certains soient seuls à obtenir de passer en nirvana et je les ferai tous passer dans le nirvana d'Ainsi-Venu.

如來亦復如是,為一切眾生之父,若見無量億千眾生,
以佛教門出三界 苦,怖畏險道,得涅槃樂。
「如來爾時便作是念:『我有無量無邊智慧、力、無畏等諸佛法藏,是諸眾生皆是我子,
等與大乘,不令有人獨得滅度,皆以如來滅度而 滅度之。』

{§86} A ceux des êtres qui se seront délivrés des trois mondes-états*, il donne intégralement les instruments de divertissement que sont les méditations et les délivrances des bouddhas; ils sont tous d'un aspect unique, d'une unique sorte, loués et exaltés des saints, capables d'engendrer une félicité primordiale, pure et sublime.

是諸眾生脫三界者,悉與諸佛禪定、解脫等娛樂之具,皆是一相、一種,聖所稱歎,能生淨妙第一之樂。

{§87} Shariputra*, de même que ce maître de maison a tout d'abord attiré et incité ses fils en évoquant trois chars, pour ne leur donner après qu'un grand char, orné de matières précieuses, de premier confort, et qu'il échappe ensuite au reproche de mensonge, ainsi en va-t-il de l'Ainsi-Venu : il est exempt de tromperie; il prêche tout d'abord les trois véhicules pour attirer et inciter les êtres et ne leur donne ensuite que le Mahayana pour les mener à la délivrance. Pourquoi cela? L'Ainsi-Venu possède le trésor incalculable et infini des méthodes, des sagesses, des puissances, de l'assurance et est capable de donner à l'ensemble des êtres le Dharma du Mahayana, mais ceux-ci ne peuvent la recevoir intégralement.

舍利弗!如彼長者,初以三車誘引諸子,然後但與大車,寶物莊嚴, 安隱第一;然彼長者無虛妄之咎。
如來亦復如是,無有虛妄, 初說三乘引導眾生,然後但以大乘而度脫之。
何以故?如來有無量智 慧、力、無所畏諸法之藏,能與一切眾生大乘之法,但不盡能受。

{§88} Shariputra*, il faut donc se rendre compte de ces circonstances : c'est à cause de la puissance des expédients des bouddhas que ceux-ci divisent en trois dans leur prédication l'Unique véhicule de bouddha.
「舍利弗!以是因緣,當知諸佛方便力故,於一佛乘分別說三。」

{§89} L'Éveillé, voulant réitérer cette idée, s'exprima en stances
佛欲重宣此義,而說偈言:

{§89} Imaginez un maître de maison
qui possédait une vaste demeure,
celle-ci fort ancienne
et de plus délabrée,
aux hautes salles branlantes,
aux colonnes vermoulues à la base,
「譬如長者,  有一大宅,  其宅久故,
而復頓弊,  堂舍高危,  柱根摧朽,

{§90} aux madriers gauchis;
les soubassements s'en effondraient,
les murs se fissuraient,
plâtre et enduit se détachaient,
le chaume du toit tombait pêle-mêle,
les poutres et les auvents se déboîtaient,
梁棟傾斜,  基陛隤毀,  牆壁圮坼,
泥塗褫落,  覆苫亂墜,  椽梠差脫,

{§91} la palissade d'enceinte était tordue,
la saleté remplissait tout.
il y avait cinq cents âmes
à demeurer à l'intérieur;
milans, hiboux, autours, aigles,
corbeaux, pies, tourterelles, pigeons,  
周障屈曲,  雜穢充遍。  有五百人,
止住其中。  鴟梟雕鷲、  烏鵲鳩鴿、

{§92} lézards, serpents, vipères, scorpions,
scolopendres, mille-pattes,
geckos*, myriapodes,
belettes, blaireaux, souris, rats
- tous animaux et insectes nuisibles -
y couraient en tous sens.
蚖蛇蝮蠍、  蜈蚣蚰蜒、  守宮百足、
狖貍鼷鼠,  諸惡蟲輩,  交橫馳走。

{§93} Des lieux puant l'urine et les excréments
débordaient d'impuretés ;
les bousiers et toutes sortes d'insectes
grouillaient au-dessus.
Renards, loups, shrigala à tête de chacal
mordaient, rongeaient, se piétinaient
屎尿臭處,  不淨流溢,  蜣蜋諸蟲,
而集其上。  狐狼野干,  咀嚼踐蹋,

{§94} pour déchiqueter et dévorer les cadavres,
éparpillant os et chair.
Survenaient alors des bandes de chiens
pour s'en emparer à qui mieux mieux;
affamés, émaciés, effrayés,
partout en quête de nourriture,  
[齒*齊]齧死屍、  骨肉狼藉。  由是群狗,
競來搏撮,  飢羸慞惶,  處處求食。

{§95} ils se la disputaient, se l'arrachaient,
se montrant les dents, grondant, aboyant.
Cette demeure, en cet état si étrange,
était effrayante.
Partout il s'y trouvait
yakshas*, kumbhandakas, pretas, pisachas,
鬥諍[齒*查]掣,  啀喍[口*睪]吠,  其舍恐怖,
變狀如是。  處處皆有,  魑魅魍魎、

{§96} rakshasa* et démons malins
dévoreurs de chair humaine; 
toutes espèces d'insectes venimeux,
des bêtes féroces,
couvaient, allaitaient, mettaient bas,
chacun protégeant les siens; 
夜叉惡鬼,  食噉人肉。  毒蟲之屬,
諸惡禽獸,  孚乳產生,  各自藏護。

{§97} les rakshasa* survenaient à qui mieux mieux,
se les disputaient pour les dévorer;
cela fait, une fois repus,
leurs mauvaises pensées ne faisaient que s'embraser davantage
et leurs vociférations querelleuses
étaient effrayantes au possible.
夜叉競來,  爭取食之,  食之既飽,
惡心轉熾,  鬥諍之聲,  甚可怖畏。

{§98} Les démons kumbhandaka,
accroupis sur le sol ferme
ou bien lévitant
à un ou deux pieds au-dessus,
allaient et venaient, s'ébattaient
et s'amusaient sans contrainte ni gêne;
鳩槃荼鬼,  蹲踞土埵,  或時離地,
一尺二尺,  往返遊行,  縱逸嬉戲,

{§99} ils empoignaient les chiens par deux pattes
et les battaient jusqu'à les réduire au silence,
du pied ils leur pressaient le col,
se délectaient de leur frayeur.
Il y avait encore des démons
au corps allongé,  
捉狗兩足,  撲令失聲,  以腳加頸,
怖狗自樂。  復有諸鬼,  其身長大,

{§100} aux formes nues, noirs, amaigris,
qui y résidaient à demeure;
lançant des hurlements mauvais,
ils appelaient, en quête de nourriture.
Il y avait encore des démons
à la gorge comme une aiguille. 
裸形黑瘦,  常住其中,  發大惡聲,
叫呼求食。  復有諸鬼,  其咽如針。

{§101} Il y avait encore des démons
à la tête comme celle des boeufs,
qui se repaissaient de chair humaine
ou bien canine;
la tignasse hirsute,
meurtriers et cruels,  
復有諸鬼,  首如牛頭,  或食人肉,
或復噉狗,  頭髮蓬亂,  殘害凶險,

{§102} pressés par la faim et la soif,
ils couraient en braillant.
Rakshasa et preta,
bêtes et oiseaux féroces
se pressaient, faméliques, dans les quatre directions,
épiaient par les fenêtres.
飢渴所逼,  叫喚馳走。  夜叉餓鬼,
諸惡鳥獸,  飢急四向,  窺看窗牖。

{§103} Tels étaient les fléaux,
effrayants et innombrales.
Cette bâtisse vermoulue
appartenait à un homme.
Celui-ci était sorti à proximité
et peu de temps 
如是諸難,  恐畏無量。  是朽故宅,
屬于一人。  其人近出,  未久之間,

{§104} après cela, en la résidence,
brusquement éclata un incendie;
les quatre côtés en même temps
furent tous embrasés par les flammes.
Poutres, madriers, solives et colonnes
vacillaient, se fendaient avec fracas,
於後舍宅,  忽然火起,  四面一時,
其炎俱熾。  棟梁椽柱,  爆聲震裂,

{§105} se brisaient et s'effondraient,
les murs s'affaissaient.
Démons et esprits terrestres
criaient à tue-tête;
aigles, autours et autres rapaces,
kumbhandaka
摧折墮落,  牆壁崩倒。  諸鬼神等,
揚聲大叫。  雕鷲諸鳥、  鳩槃荼等,

{§106} étaient pris de panique
et incapables de sortir par eux-mêmes;
bêtes méchantes et insectes venimeux
se sauvaient dans les trous.
Les pishachas,
qui demeuraient aussi là 
周章惶怖,  不能自出。  惡獸毒蟲,
藏竄孔穴。  毘舍闍鬼,  亦住其中,

{§107} de par la minceur de leurs mérites,
acculés par l'incendie
s'entretuaient,
buvant leur sang, dévorant leur chair.
Les démons à tête de chacal et leurs congénères
étant déjà tous morts auparavant,
薄福德故,  為火所逼,  共相殘害,
飲血噉肉。  野干之屬,  並已前死,

{§108} les grandes bêtes féroces
s'en repaissaient à l'envi.
Une fumée nauséabonde s'élevait en tourbillons
et envahissait tous les côtés;
scolopendres et mille-pattes,
serpents venimeux et le reste,  
諸大惡獸,  競來食噉,  臭煙蓬勃
四面充塞。  蜈蚣蚰蜒、  毒蛇之類,

{§109} grillés par les flammes,
sortaient de leurs trous à qui mieux mieux.
Les kumbhandaka
les poursuivaient pour les dévorer,
tandis que les preta,
la tête en proie aux flammes,
為火所燒,  爭走出穴,  鳩槃荼鬼、
隨取而食。  又諸餓鬼,  頭上火燃,

{§110} tenaillés par l'ardeur de la faim et de la soif,
couraient en une panique désespérée.
Telle était cette demeure,
effrayante au possible :
sévices, incendie,
tous les fléaux y abondaient.
飢渴熱惱,  周章悶走。  其宅如是,
甚可怖畏,  毒害火災,  眾難非一。

{§111} A ce moment, le maître de céans,
qui se tenait au-dehors,
entendit quelqu'un dire :
"Tes fils
sont tout à l'heure, pour se divertir,
entrés dans cette demeure; 
是時宅主,  在門外立,  聞有人言:
『汝諸子等,  先因遊戲,  來入此宅

{§112} dans leur ignorance puérile,
ils sont plongés dans leurs distractions."
A ces mots, le maître de maison,
alarmé, pénétra dans la maison en feu,
prêt à les sauver,  
à empêcher qu'ils ne brûlassent. 
稚小無知,  歡娛樂著。』  長者聞已,
驚入火宅,  方宜救濟,  令無燒害。

{§113} Il admonesta ses enfants,
leur décrivit les nombreuses calamités :
mauvais démons, insectes venimeux,
flammes qui se propagent,
une multitude de souffrances, les unes après les autres,
se poursuivent sans interruption;
告喻諸子,  說眾患難,  惡鬼毒蟲,
災火蔓延,  眾苦次第,  相續不絕。

{§114} serpents venimeux, lézards, vipères,
de même que les rakshasa,
les kumbhandaka,
les chacals, les renards, les chiens,
les autours, aigles, milans, hiboux,
les myriapodes et leurs pareils,
毒蛇蚖蝮,  及諸夜叉、  鳩槃茶鬼,
野干狐狗、  雕鷲鴟梟,  百足之屬,

{§115} tenaillés et pressés par faim et soif,
tout cela est effrayant au possible;
les périls de ce lieu,
que seront-ils en plein incendie !
Les enfants ne s'en rendaient pas compte,
même s'ils entendaient les avertissements du père,  
飢渴惱急,  甚可怖畏。  此苦難處,
況復大火。  諸子無知,  雖聞父誨,

{§116} ils restaient comme par auparavant plongés dans leurs délices,
continuaient à se divertir.
Alors le maître de maison
eut cette pensée:
mes fils, de la sorte,
augmentent mon angoisse;
猶故樂著,  嬉戲不已。  是時長者,
而作是念:  『諸子如此,  益我愁惱。

{§117} à présent, en cette demeure,
il n'y a rien dont on puisse se délecter
et pourtant mes enfants
sont absorbés dans leurs jeux,
ils n'admettent pas mes admonestations
et seront tués par le feu.
今此舍宅,  無一可樂,  而諸子等,
耽湎嬉戲,  不受我教,  將為火害。』

{§118}  Il songea alors
à mettre au point des expédients
et prévint ses fils:
"Je possède toutes sortes
de jouets rares,
de beaux chars précieux et sublimes,
即便思惟,  設諸方便,  告諸子等:
『我有種種,  珍玩之具,  妙寶好車,

{§119} char à mouton, char à daim,
char à grand boeuf;
ils sont maintenant à la porte,
sortez donc,
c'est à votre intention
que j'ai fabriqué ces chars.
羊車鹿車、  大牛之車,  今在門外。
汝等出來,  吾為汝等,  造作此車,

{§120} Ils répondent à ce que vous aimez,
vous pourrez avec eux vous amuser."
Ses fils, l'entendant décrire
de cette façon les chars,
se précipitèrent aussitôt à qui mieux mieux,
sortirent en courant. 
隨意所樂,  可以遊戲。』  諸子聞說,
如此諸車,  即時奔競,  馳走而出,

{§121} Ils arrivèrent en terrain dégagé,
échappèrent aux périls.
Le maître de maison, voyant que ses fils
avaient pu sortir de la maison en feu
et demeuraient au croisement des quatre directions*,
s'assit au trône de lion
到於空地,  離諸苦難。  長者見子,
得出火宅,  住於四衢。  坐師子座,

{§122} et se dit joyeusement:
"Je suis à présent heureux:
tous mes fils,
que j'ai tant de peine à recouvrer,
puérils et ignorants,
étaient entrés dans cette dangereuse bâtisse
而自慶言:  『我今快樂!  此諸子等,
生育甚難,  愚小無知,  而入險宅。

{§123} où abondaient les insectes venimeux,
yakchas et kumbhandaka effrayants;
un incendie y faisait rage,
qui avait surgi des quatre côtés ensemble,
et mes enfants
se délectaient avidement de leurs jeux. 
多諸毒蟲,  魑魅可畏,  大火猛炎,
四面俱起。  而此諸子,  貪樂嬉戲。

{§124} Je les ai désormais sauvés,
leur ai permis d'échapper au péril;
c'est pourquoi, vous tous,
je suis à présent heureux."
Alors les enfants,
constatant que leur père était assis au calme,  
我已救之,  令得脫難。  是故諸人,
我今快樂。』  爾時諸子,  知父安坐,

{§125} s'en vinrent tous à lui
et lui déclarèrent :
"Veuillez nous donner, c'est notre souhait,
les trois sortes de précieux chars
ainsi que vous l'avez auparavant promis :
"Sortez, mes enfants !
皆詣父所,  而白父言:  『願賜我等,
三種寶車。  如前所許:  「諸子出來,

{§126} En vous donnant trois chars,
je répondrai à vos désirs."
C'est à présent le bon moment,
veuillez seulement nous accorder ces cadeaux."
Le maître de maison était grandement riche,
il avait de nombreux magasins et entrepôts; 
當以三車,  隨汝所欲。」  今正是時,
唯垂給與。』  長者大富,  庫藏眾多,

{§127} à l'aide d'or et d'argent, de béryl,
de nacre, d'agate*,
de multiples matières précieuses,
il fabriqua un grand char,
orné et décoré,
entouré d'une rampe,  
金銀琉璃、  車磲馬腦,  以眾寶物,
造諸大車。  莊校嚴飾,  周匝欄楯,

{§128} des clochettes suspendues aux quatre côtés,
entrecroisés de cordons dorés,
des filets de perles
tendus au-dessus,
des guirlandes de fleurs dorées
en pendaient de partout; 
四面懸鈴,  金繩交絡。  真珠羅網,
張施其上,  金華諸瓔,  處處垂下,

{§129} des ornements rutilants et variés
encerclaient leur pourtour ;
soieries et brocarts moelleux
servaient de coussins,
des tapis éminemment délicats,
valant des millions,
眾綵雜飾,  周匝圍繞,  柔軟繒纊,
以為茵蓐。  上妙細[疊*毛],  價直千億,

{§130} d'un blanc immaculé et pur
en couvraient le dessus.
Il y avait un grand boeuf blanc,
gras et vigoureux,
aux formes superbes,
pour s'atteler au précieux char ;
鮮白淨潔,  以覆其上。  有大白牛,
肥壯多力,  形體姝好,  以駕寶車。

{§131} de nombreux serviteurs
se tenaient à sa disposition.
De ce sublime char
il fit cadeau à ses fils;
ceux-ci alors
exultèrent dans leur liesse;
多諸儐從,  而侍衛之。  以是妙車,
等賜諸子。  諸子是時,  歡喜踊躍,

{§132} ils montèrent ce précieux char
pour s'ébattre aux quatre directions;
ravis et heureux,
souverainement libres, sans obstacles.

Je te le déclare, Shariputra*,
ainsi en va-t-il de moi,  
乘是寶車,  遊於四方,  嬉戲快樂,
自在無礙。  告舍利弗:  『我亦如是,

{§133} du plus vénérable entre tous les saints,
et qui suis le père du monde;
les êtres en leur ensemble
sont tous mes enfants,
profondément attachés aux plaisirs du monde,
ils sont dépourvus de pensée de sagesse;
眾聖中尊,  世間之父。  一切眾生,
皆是吾子,  深著世樂,  無有慧心。

{§134} le triple monde, exempt de tranquillité,
est tout comme une maison en flammes,
plein d'une foule de douleurs,
effrayant au possible,
constamment pourvu des afflictions
de la naissance, de la vieillesse, de la maladie et de la mort.
三界無安,  猶如火宅,  眾苦充滿,
甚可怖畏。  常有生老、  病死憂患,

{§135} Des incendies tels que ceux-là,
leurs embrasements ne prennent pas fin.
L'Ainsi-Venu a désormais quitté
la maison en flammes du mondes des trois plans,
et demeure dans les forêts et les landes
goûtant la paix de la solitude. 
如是等火,  熾然不息。  如來已離,
三界火宅,  寂然閑居,  安處林野。

{§136} Mais en ce moment, ce triple monde
est le mien,
les êtres qui y sont
sont tous mes enfants.
Or cet endroit
abonde en périls;
今此三界,  皆是我有,  其中眾生,
悉是吾子。  而今此處,  多諸患難,

{§137} il n'y a que moi seul (note)
qui puisse les en sauver,
malgré les admonestations que je leur adresse encore,
ils ne les reçoivent pas avec foi ;
c'est parce que profonds sont leurs attachements et leur avidité
dans les souillures du désir. 
唯我一人,  能為救護。  雖復教詔,
而不信受,  於諸欲染,  貪著深故。

{§138} Aussi, par des moyens habiles,
je leur prêche les trois véhicules,
pour permettre aux êtres
de se rendre compte de la douleur du triple monde (note) ;
je révèle et expose
la Voie qui libère de ce monde.
以是方便,  為說三乘,  令諸眾生,
知三界苦,  開示演說,  出世間道。

{§139} Ceux-là qui sont mes enfants,
s'ils l'ont décidé en leur coeur,
disposeront totalement des trois sciences*
ainsi que des six pouvoirs mystiques ;
certains gagneront l'état de bouddha par les liens causaux
ou de bodhisattva sans régression.
是諸子等,  若心決定,  具足三明,
及六神通,  有得緣覺、  不退菩薩。

{§140} Oui, Shariputra,
à l'intention des êtres
et à l'aide de cette parabole,
je prêche le Véhicule unique du Bouddha.
Si vous tous êtes capables
de recevoir avec foi ces paroles,
汝舍利弗!  我為眾生,  以此譬喻,
說一佛乘。  汝等若能,  信受是語,

{§141} vous pourrez, tant que vous êtes,
réaliser la voie de bouddha.
Ce véhicule est subtil et sublime,
pur et primordial,
il est, dans tous les mondes,
exempt de supérieur 
一切皆當,  成得佛道。  是乘微妙、
清淨第一,  於諸世間,  為無有上,

{§142} et fait la joie du Bouddha ;
l'ensemble des êtres
se doit de l'exalter,
de lui faire offrande de leur hommage.
Il est d'innombrables millions
de puissances, de délivrances,
佛所悅可。  一切眾生,  所應稱讚、
供養禮拜。  無量億千,  諸力解脫、

{§143} de méditations et concentrations, de sagesses,
ainsi que d'autres attributs de bouddha.
En leur faisant gagner un tel véhicule,
je permets à mes enfants,
nuit et jour, pendant nombre de kalpa,
de se divertir constamment 
禪定智慧,  及佛餘法,  得如是乘。
令諸子等,  日夜劫數,  常得遊戲,

{§144} et, montant, avec les bodhisattvas
et la foule des auditeurs-shravakas*,
ce véhicule si précieux,
de parvenir directement au lieu de la Voie.
Pour ces raisons,
on aura beau scruter les dix directions,
與諸菩薩,  及聲聞眾,  乘此寶乘,
直至道場。  以是因緣,  十方諦求,

{§145} il n'y aura pas d'autres véhicules
hormis les moyens appopriés* du Bouddha.
Je le déclare, Shariputra :
toi et les autres hommes
vous êtes tous mes enfants
et je suis donc votre père.
更無餘乘,  除佛方便。』  告舍利弗:
『汝諸人等,  皆是吾子,  我則是父。

{§146}Vous êtes, au fil des kalpas,
brûlés par une multitude de douleurs,
je vous en sauverai, vous en arracherai
et vous ferai sortir des trois mondes-états*.
Bien qu'auparavant je vous aie prêché
que vous étiez passés en nirvana,  
汝等累劫,  眾苦所燒,  我皆濟拔,
令出三界。  我雖先說:  「汝等滅度。」

{§147} vous n'aviez fait qu'épuiser vos naissances et vos morts,
sans être réellement disparus.
Ce qu'il vous faut à présent cultiver,
c'est exclusivement la sagesse de bouddha.
S'il se trouve des bodhisattvas
en cette multitude,  
但盡生死,  而實不滅;  今所應作,
唯佛智慧。  若有菩薩,  於是眾中,

{§148} ils pourront écouter d'un seul coeur
le Dharma réel.
Même si les bouddha Vénérés du Monde
ont recours aux moyens appopriés*,
les êtres ainsi convertis
sont tous des bodhisattvas.
能一心聽,  諸佛實法。  諸佛世尊,
雖以方便;  所化眾生,  皆是菩薩。

{§149} Si ce sont des gens de sagesse mineure,
profondément attachés aux appétences et désirs,
à leur intention
je prêche la vérité sur la souffrance.
Les êtres en leur coeur se réjouissent
comme jamais auparavant.
若人小智,  深著愛欲,  為此等故,
說於苦諦。  眾生心喜,  得未曾有,

{§150} La vérité sur la souffrance qu'expose le Bouddha
est authentique et réelle, sans divergence.
S'il se trouve des êtres
ignorant l'origine de la souffrance,
profondément attachés aux causes douloureuses,
incapables d'y renoncer, même pour quelque temps,  
佛說苦諦,  真實無異。  若有眾生,
不知苦本,  深著苦因,  不能暫捨。

{§151} à leur intention
je prêche la Voie en expédients.
Le désir avide est à la base
de ce qui cause les souffrances;
si l'on supprime le désir avide,
il n'y a plus rien sur quoi faire fond 
為是等故,  方便說道。  諸苦所因,
貪欲為本,  若滅貪欲,  無所依止,

{§152} et l'on détruit jusqu'au bout les souffrances.
Cela constitue la troisième vérité
et c'est en raison de la vérité sur la destruction
que l'on s'exerce dans la Voie.
Se dégager des entraves de la souffrance
constitue l'obtention de la délivrance
滅盡諸苦,  名第三諦。  為滅諦故,
修行於道,  離諸苦縛,  名得解脫。

{§153} En quoi ces gens 
obtiennent-ils la délivrance ?
Ils s'affranchissent simplement de l'aberration
et appellent cela délivrance ;
en réalité, ils n'ont pas encore gagné
l'ensemble des délivrances,
是人於何,  而得解脫?  但離虛妄,
名為解脫;  其實未得,  一切解脫。

{§154} et le Bouddha dit que ces gens   
ne sont pas réellement passés en nirvana,
car ils n'ont pas encore gagné
la Voie sans supérieure.
Je n'ai ni intention ni désir
de les faire passer en nirvana;
佛說是人,  未實滅度。  斯人未得,
無上道故,  我意不欲,  令至滅度。

{§155}je suis le Roi du Dharma* ,
souverainement libre dans le Dharma.
Pour soulager les êtres
je suis apparu au monde.
Oui, Shariputra,
tel est le sceau qui marque mon Dharma,
我為法王,  於法自在,  安隱眾生,
故現於世。  汝舍利弗!  我此法印,

{§156} dans le désir de dispenser des bienfaits
au monde, voilà pourquoi je le prêche.
Où que te mènent tes pas,
ne le propage pas à tort et à travers.
S'il est quelqu'un
pour le recevoir avec respect et joie appropriée,
為欲利益,  世間故說,  在所遊方,
勿妄宣傳。  若有聞者,  隨喜頂受,

{§157} il faudra savoir que celui-là
est au-delà de la régression.
S'il en est pour recevoir avec foi
le Dharma de ce Sutra,
c'est que ceux-là auront déjà
vu des bouddhas dans le passé,
當知是人,  阿鞞跋致。  若有信受,
此經法者,  是人已曾,  見過去佛,

{§158} leur auront rendu hommage, fait offrande,
et auront aussi entendu ce Dharma.
S'il en est qui sont capables
de croire ce que tu prêches,
cela alors revient à me voir
et à te voir, toi,  
恭敬供養,  亦聞是法。  若人有能,
信汝所說,  則為見我,  亦見於汝,

{§159} ainsi que la communauté des bhiksus*,
de même que les bodhisattvas.
Ce Sutra de la fleur du Dharma
est la prédication d'une sagesse profonde.
Ceux de conscience superficielle qui l'entendront
seront égarés, ne le comprendront point.
及比丘僧,  并諸菩薩。  斯法華經,
為深智說,  淺識聞之,  迷惑不解。

{§160} L'ensemble des auditeurs-shravakas*
et des pratyekabuddha*
n'auront pas la force
d'accéder au sein de ce Sutra.
Toi-même, Shariputra,
pour ce qui concerne ce Sutra,
一切聲聞,  及辟支佛,  於此經中,
力所不及。  汝舍利弗!  尚於此經,

{§161} c'est par la foi que tu as pu y pénétrer.
A plus forte raison, le reste des auditeurs-shravakas* ;
le reste des auditeurs, dis-je,
c'est parce qu'ils croient en la parole du Bouddha
qu'ils acceptent docilement ce Sutra ;
ce n'est pas le lot de leur propre sagesse. 
以信得入;  況餘聲聞。  其餘聲聞,
信佛語故,  隨順此經,  非己智分。

{§162} De plus, Shariputra,
les orgueilleux et les paresseux,
ceux qui supputent les vues du Moi,
ne leur expose pas ce Sutra.
Les profanes, de conscience superficielle,
mais profondément attachés aux cinq désirs,
又舍利弗!  憍慢懈怠、  計我見者,
莫說此經。  凡夫淺識,  深著五欲,

{§163} à l'entendre ne le comprendront pas :
ne va pas non plus le leur prêcher.
Si certains, sans y prêter foi,
calomnient ce Sutra,
ils briseront alors l’ensemble des
graines de bodhéité de ce monde.
聞不能解,  亦勿為說。  若人不信,
毀謗此經,  則斷一切,  世間佛種。

{§164} Si, encore, il en est qui froncent le sourcil,
et conçoivent les égarements du doute,
il te faudra écouter
la rétribution des fautes de ces gens :
Que ce soit lorsque le Bouddha est au monde,
ou bien après son parinirvana,
或復顰蹙,  而懷疑惑,  汝當聽說,
此人罪報。  若佛在世,  若滅度後,

{§165} s'il s'en trouve pour calomnier
le Sutra tel que celui-ci ;
ou si, en voyant des gens lire, réciter,
copier, préserver ce Sutra,
ils les méprisent, les jalousent,
ou conçoivent contre eux de la rancune,  
其有誹謗,  如斯經典,  見有讀誦、
書持經者,  輕賤憎嫉,  而懷結恨。

{§166} la rétribution des fautes de ces hommes,
tu vas dès maintenant l'écouter :
à la fin de leur vie,
ils entreront dans l'enfer avici
pour la totalité d'un âge cosmique ;
l'âge épuisé, ils y naîtront encore,  
此人罪報,  汝今復聽。  其人命終,
入阿鼻獄,  具足一劫,  劫盡更生。

{§167} le cycle se poursuivra ainsi
jusqu'à un nombre incalculable de kalpa.
Lorsqu'ils émergeront des enfers,
ce sera pour tomber parmi les animaux,
comme les chiens et les chacals,
d'apparence pelée et efflanquée,  
如是展轉,  至無數劫,  從地獄出,
當墮畜生。  若狗野干,  其影[乞*頁]瘦,

{§168} noircis, galeux, lépreux,
que les gens répugnent à toucher,
qui sont en plus de tout le monde
détestés et méprisés.
lls souffriront constamment de la faim,
les os et la chair desséchés ; 
黧黮疥癩,  人所觸嬈。  又復為人,
之所惡賤,  常困飢渴,  骨肉枯竭,

{§169} pendant leur vie, ils subissent souffrances et tourments ;
à leur mort, ils sont recouverts de tuiles et de pierres.
C'est pour avoir brisé les graines de bodhéité
qu'ils reçoivent cette rétribution de leurs fautes.
S'ils deviennent chameaux,
ou renaissent parmi les ânes,  
生受楚毒,  死被瓦石。  斷佛種故,
受斯罪報。  若作馲駝,  或生中驢,

{§170} leur corps sera constamment chargé de lourds fardeaux,
et s'y ajouteront tous les coups de bâton ;
ils n'auront à l'esprit que l'eau et le fourrage,
ne connaissant rien d'autre;
pour avoir calomnié ce Sutra,
ils paieront ainsi leur faute. 
身常負重,  加諸杖捶,  但念水草,
餘無所知。  謗斯經故,  獲罪如是。

{§171} Certains deviendront chacals,
entreront dans les villages,
le corps galeux et lépreux,
n'ayant même plus d'yeux.
Tous les enfants
les roueront de coups; 
有作野干,  來入聚落,  身體疥癩,
又無一目。  為諸童子,  之所打擲,

{§171} ils subiront souffrances et peines
jusqu'à en mourir un jour.
Étant morts de cette façon,
ils recevront cette fois un corps de boa,
d'une taille immense
de cinq cents yojana,  
受諸苦痛,  或時致死。  於此死已,
更受蟒身。  其形長大,  五百由旬,

{§172} sourd, stupide, sans pattes,
rampant sur le ventre en contorsions,
piqué et mordu
par les petits insectes;
les douleurs qu'il subit jour et nuit
n'ont jamais de trêve. 
聾騃無足,  宛轉腹行,  為諸小蟲,
之所唼食,  晝夜受苦,  無有休息。

{§173} C'est pour avoir calomnié ce Sutra
qu'ils paieront ainsi leur faute.
S'ils obtiennent d'être hommes,
ils seront de facultés obscurcies et hébétées,
nabots, rustauds, contrefaits, boiteux,
aveugles, sourds, bossus. 
謗斯經故,  獲罪如是。  若得為人,
諸根闇鈍,  矬陋攣躄,  盲聾背傴。

{§174} Rien de ce qu'ils diront
ne sera cru des gens ;
l'haleine constamment fétide,
ils seront possédés des démons ;
pauvres et misérables,
ils devront servir autrui,  
有所言說,  人不信受,  口氣常臭,
鬼魅所著。  貧窮下賤,  為人所使,

{§175} accablés de maladies, émaciés,
ils n'auront nul à qui se fier.
Quand bien même ils se lieraient à d'autres,
ceux-ci ne leur accorderont nulle attention.
S'il leur arrive de faire un gain,
invariablement, ils le perdront. 
多病痟瘦,  無所依怙。  雖親附人,
人不在意,  若有所得,  尋復忘失。

{§176} S'ils pratiquent la voie de la médecine,
leurs prescriptions et leurs remèdes
ne feront qu'accroître la maladie chez les autres,
parfois jusqu'à les faire mourir.
S'ils sont eux-mêmes malades,
nul ne les sauvera par des soins ; 
若修醫道,  順方治病,  更增他疾,
或復致死。  若自有病,  無人救療,

{§177} même s'ils ingurgitent de bons médicaments,
ils ne feront qu'empirer le mal.
Si d'autres fomentent des séditions,
se livrent au pillage et au vol,
pour de tels crimes,
ils se verront injustement plongés dans le malheur. 
設服良藥,  而復增劇。  若他反逆、
抄劫竊盜,  如是等罪,  橫羅其殃。

{§178} De tels pécheurs
ne rencontreront de longtemps un bouddha,
un souverain de tous les saints
qui leur prêche le Dharma et les convertisse par sa doctrine ;
de tels pécheurs
renaîtront constamment dans les lieux pénibles,  
如斯罪人,  永不見佛,  眾聖之王,
說法教化。  如斯罪人,  常生難處

{§179} affolés, sourds, la pensée perturbée,
ils n'entendront de longtemps le Dharma.
Pendant des kalpas aussi incalculables
que les sables du Gange,
ils renaîtront comme sourds et muets,
infirmes en leurs facultés physiques; 
狂聾心亂,  永不聞法。  於無數劫、
如恒河沙,  生輒聾啞,  諸根不具。

{§180} ils séjourneront constamment aux enfers
comme s'ils flânaient en un jardin d'agrément,
et dans les autres mauvaises voies
comme s'il s'agissait de leur propre demeure.
Chameaux et ânes, porcs et chiens,
tel sera leur champ d'action. 
常處地獄,  如遊園觀,  在餘惡道,
如己舍宅,  駝驢豬狗,  是其行處。

{§181} C'est pour avoir calomnié ce Sutra
qu'ils paieront ainsi leur faute.
S'ils obtiennent d'être hommes,
ils seront sourds, aveugles, muets ;
pauvreté, misère, déchéance
leur serviront d'ornement; 
謗斯經故,  獲罪如是。  若得為人,
聾盲瘖啞、  貧窮諸衰,  以自莊嚴。

{§182} hydropisie, gonorrhée,
gale, lèpre, ulcères
et d'autres maladies semblables
leur serviront de vêtements.
Ils auront le corps constamment dans la puanteur,
sale, souillé, impur ; 
水腫乾痟、  疥癩癰疽、  如是等病,
以為衣服。  身常臭處,  垢穢不淨,

{§183} profondément attachés à l'idée du Moi,
ils ne feront qu'accroître leur colère,
leurs désirs lascifs iront s'embrasant,
n'épargnant pas même les animaux.
C'est pour avoir calomnié ce Sutra
qu'ils paieront ainsi leur faute. 
深著我見,  增益瞋恚,  婬欲熾盛,
不擇禽獸。  謗斯經故,  獲罪如是。』

{§184} Je te le déclare, Shariputra,
ceux qui auront calomnié ce Sutra,
s'il fallait exposer leurs châtiments,
on arriverait au bout des kalpas sans les épuiser.
C'est pour ces raisons
que je te le dis tout exprès : 
告舍利弗:  『謗斯經者,  若說其罪,
窮劫不盡。  以是因緣,  我故語汝:

{§185} parmi les hommes sans sagesse,
ne prêche pas ce Sutra.
S'il s'en trouve de facultés aiguës,
de sagesse lucide,
érudits, de fortes connaissances,
en quête de la voie de l'Éveillé,  
「無智人中,  莫說此經。」  若有利根,
智慧明了,  多聞強識,  求佛道者,

{§186} à de tels hommes
tu pourras le prêcher.
S'il s'en trouve qui ont déjà rencontré
des centaines de millions de bouddha,
qui ont planté les racines de bien,
profonds et fermes en pensée,  
如是之人,  乃可為說。  若人曾見,
億百千佛,  殖諸善本,  深心堅固,

{§187} à de tels hommes
tu pourras le prêcher.
S'il s'en trouve qui, pleins de zèle,
cultivent constamment la pensée de compassion,
sans chercher à ménager leur propre vie,
tu pourras le leur prêcher. 
如是之人,  乃可為說。  若人精進,
常修慈心,  不惜身命,  乃可為說。

{§188} S'il s'en trouve qui, pleins de respect
et sans pensée de divergence,
se sont affranchis de la sottise du vulgaire
pour résider en solitaires dans montagnes et marais,
pour de tels hommes
tu pourras le prêcher.
若人恭敬,  無有異心,  離諸凡愚,
獨處山澤,  如是之人,  乃可為說。

{§189} Et encore, Shariputra,
si tu vois que certains
ont abandonné leurs mauvaises connaissances
pour devenir les intimes d'amis de bien,
à de tels hommes
tu pourras le prêcher. 
又舍利弗!  若見有人,  捨惡知識,
親近善友,  如是之人,  乃可為說。

{§190} Si tu vois des fils de bouddha
maintenir en sa pureté la moralité,
comme ils le feraient d'une perle limpide,
et rechercher les Écritures du Mahayana,
à de tels hommes,
tu pourras le prêcher. 
若見佛子,  持戒清潔,  如淨明珠,
求大乘經,  如是之人,  乃可為說。

{§191} Si ce sont gens sans colère,
droits de caractère, doux et affables,
prenant toujours chacun en pitié,
respectueux des bouddhas,
à de tels hommes
tu pourras le prêcher. 
若人無瞋,  質直柔軟,  常愍一切,
恭敬諸佛,  如是之人,  乃可為說。

{§192} S'il se trouve par ailleurs des fils de bouddha
qui, parmi de grandes foules,
en pureté de pensée,
à l'aide d'une variété de relations,
de paraboles et de locutions,
prêchent le Dharma sans rencontrer d'obstacles,  
復有佛子,  於大眾中,  以清淨心,
種種因緣、  譬喻言辭,  說法無礙,

{§193} à de tels hommes
tu pourras le prêcher.
S'il se trouve des bhiksus*
qui, en vue de l'omiscience,
recherchent dans les quatre directions le Dharma,
et la reçoivent humblement, les paumes jointes,  
如是之人,  乃可為說。  若有比丘,
為一切智,  四方求法,  合掌頂受,

{§194} qui se plaisent seulement à préserver
les Écritures du Mahayana,
tandis qu'ils n'acceptent pas même
une stance des autres Écritures,
à de tels hommes
tu pourras le prêcher.
但樂受持,  大乘經典,  乃至不受,
餘經一偈,  如是之人,  乃可為說。

{§195} Si, de même que certains, de tout coeur,
recherchent les reliques de bouddha,
eux recherchent de même façon les Écritures
et, les ayant trouvées, les acceptent humblement,
qu'après cela ils ne vont plus
se mettre en quête d'autres sutras,  
如人至心,  求佛舍利,  如是求經,
得已頂受,  其人不復,  志求餘經,

{§196} pas plus qu'ils n'ont jamais prêté attention
aux textes des voies hétérodoxes*,
à de tels hommes
tu pourras le prêcher.
Je te le déclare, Shariputra*,
pour t'exposer tous les aspects
亦未曾念,  外道典籍,  如是之人,
乃可為說。』  告舍利弗:  『我說是相,

{§197} que prend la quête de la voie de bouddha,
j'arriverai au terme des kalpas sans les épuiser.
De tels hommes
certes pourront croire et comprendre.
Tu devras leur prêcher
le Sutra de la fleur du Dharma merveilleux
求佛道者,  窮劫不盡。』  如是等人,
則能信解,  汝當為說,  妙法華經。」

SUITE (chapitre IV)

Commentaire de Nikkyo Niwano sur ce chapitre

Ce qu'en dit Nichiren ; Citations dans les goshos


haut de la page