Sutra du Lotus*
妙法蓮華經
Sutra aux Sens Infinis
Ananta-nirdesa Sutra - Muryogi Kyo

3 - Dix Bienfaits (Jukudoku, 十功德品, Shigongde pin)

A ce moment-là (note), le bodhisattva-mahasattva Grand-Ornement s'adressa de nouveau au Bouddha : "Bhagavat, l'Honoré du Monde a exposé ce Sutra aux Sens Infini, ce grand Véhicule merveilleux, profond et insurpassable. Il est authentiquement profond, fort profond, extrêmement profond. Comment cela? Dans cette Assemblée, tous bodhisattvas-mahasattvas, les quatre congrégations, les devas, les nagas, les démons, les rois, les simples sujets et tous les êtres vivants, ayant entendu ce Mahayana Sutra aux Sens Infinis, ne manqueront pas de gagner les sphères des dharanis, les trois principes, les quatre stades (note) et l'aspiration à la bodhéité (bodhicitta). Il sera reconnu que ce Dharma s'accorde avec la logique, que sa forme littérale est insurpassable et qu'il est protégé par les bouddhas des trois phases de la vie. Aucune sorte de démons ou d'esprits pervers ne peut y avoir accès. Aucune vue erronée ne peut le détruire et les vies-morts (douze liens causaux n'ont pas de prise sur lui. Pourquoi cela? C'est que l'entendre une fois c'est détenir l'ensemble des enseignements.

Si un être vivant peut entendre ce sutra, il en aura un grand bénéfice. Comment cela ? S'il le met sincèrement en pratique il réalisera rapidement l'Éveil complet et parfait sans supérieur*. Si un être vivant ne peut pas l'entendre, il faut savoir qu'il aura manqué un grand bienfait. Il ne réalisera jamais l'Éveil parfait même au terme d'infinis, incalculables, inconcevables, asogi kalpas. Pourquoi cela? C'est qu'il ne connaîtra pas le grand chemin direct vers l'Éveil et prendra le chemin plein de souffrances qui l'éloignera de son but.

Bhagavat, ce sutra est inconcevable. Notre seul souhait est que l'Honoré du Monde, par bienveillance à l'égard de tous les êtres, veuille bien expliquer le sens difficile à comprendre de ce texte. Bhagavat, de quel lieu provient ce sutra? Vers où mène-t-il? En quelle demeure se stabilise-t-il pour avoir d'aussi grands mérites et posséder une force aussi inconcevable permettant aux êtres de réaliser rapidement l'Éveil complet et parfait sans supérieur*?

A ce moment-là, le Vénéré du Monde s'adressa au bodhisattva-mahasattva Grand-Ornement : "C'est bien, c'est fort bien, homme de foi sincère, c'est juste, c'est exactement comme tu le dis. Hommes de foi sincère, le sutra que je prêche est très profond, authentiquement profond. En quoi donc? C'est qu'il permet aux êtres de réaliser rapidement l'Éveil complet et parfait sans supérieur*. L'entendre une seule fois c'est appréhender tous les enseignements ; il apporte des bienfaits innombrables à tous les êtres ; en s'engageant sur cette grande Voie il n'y a plus de souffrances. Hommes de foi sincère, vous demandez d'où vient ce sutra, où il mène et où il se stabilise. Ecoutez attentivement. Hommes de foi sincère, ce sutra provient originellement de la demeure de tous les bouddhas, il mène tous les êtres à l'aspiration à la bodhéité et se stabilise dans la sphère de pratique de tous les bodhisattvas. Hommes de foi sincère, ce sutra vient de l'ainsité, mène vers l'ainsité et se stabilise dans l'ainsité. C'est ainsi que ce sutra aux infinis bienfaits et aux inconcevables pouvoirs permet aux hommes de réaliser rapidement l'Éveil complet et parfait sans supérieur*.

Hommes de foi sincère, désirez-vous entendre les dix inconcevables bienfaits (kudokus, punya) ?"

Le bodhisattva-mahasattva Grand-Ornement dit : "Nous l'écouterons de tout coeur".

Le Bouddha dit :

"Hommes de foi sincère, ce sutra est capable
- d'insuffler l'esprit de bodhicitta aux bodhisattvas qui ne l'ont pas encore,
- de rendre miséricordieux ceux qui ne le sont pas encore,
- de faire naître l'esprit de grande compassion (karuna) chez ceux qui ont l'esprit de meurtre,
- de faire se réjouir du bonheur des autres ceux qui vivent en les jalousant,
- de mener au détachement ceux qui sont attachés,
- d'inciter au don ceux qui ressentent la cupidité,
- de provoquer un esprit d'observance des préceptes chez ceux qui sont arrogants,
- de cultiver la patience chez les coléreux,
- de pousser à l'assiduité ceux qui sont indolents,
- d'enseigner la concentration à ceux qui sont dissipés,
- de rendre sages ceux qui sont dans la stupidité*,
- de transformer ceux qui négligent de sauver les autres en passeurs zélés vers l'autre rive,
- d'inciter ceux qui commettent les dix actions mauvaises à les remplacer par les dix actes de bien,
- de faire aspirer à la non-existence ceux qui s'accrochent à l'existence,
- de doter d'un esprit de non-régression ceux qui ne cessent de reculer,
- de créer un esprit de non-infection chez ceux qui vivent dans les défilements*,
- de libérer de leurs illusions ceux qui en sont prisonniers.
Hommes de foi sincère, tel est le premier bienfait de ce sutra, inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le deuxième bienfait de ce sutra est le suivant :
Si un être vivant entend ce sutra une seule fois, ou même s'il n'entend qu'une seule stance ou une seule phrase, il aura accès à des centaines de milliers de kotis de sens et l'enseignement qu'il aura acquis ne pourra pas être pleinement explicité même en des infinités de kalpas. Pourquoi cela? C'est que ce sutra a des sens infinis.

Hommes de foi sincère, ce sutra est comparable à l'unique graine dont naissent des centaines de milliers de myriades d'autres graines et de chacune de ces graines naissent à leur tour des centaines de milliers de myriades de graines et ainsi de suite jusqu'à l'infini. Ainsi en est-il de ce Sutra aux Sens Infinis. Hommes de foi sincère, tel est le deuxième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le troisième bienfait de ce sutra est le suivant :
Si un être vivant entend ce sutra une seule fois, ou même s'il n'entend qu'une seule stance ou une seule phrase, il aura accès à des centaines de milliers kotis de sens. Après cela,
- bien que ses illusions persistent, c'est comme si elles n'existaient pas,
- bien qu'il subisse une existence entre vie et mort, il n'en éprouvera pas l'angoisse,
- il va déployer l'esprit de compassion pour tous les êtres et aura le courage pour mettre en pratique tous les enseignements.

Un athlète vigoureux peut soulever et tenir toute sorte de poids. Le détenteur de ce sutra lui est semblable. Il pourra soulever le lourd trésor de l'Éveil suprême et porter les êtres vivants sur son dos hors de la Voie samsarique des vies-morts. Il sera capable de sauver autrui sans encore être capable de se sauver lui-même. C'est comme le capitaine d'un bateau qui resterait inactif sur cette rive en raison de sa maladie parce qu'il n'est plus sûr de son corps, alors qu'il peut faire la traversée avec un grand vaisseau solide et en bon état, capable de transporter sans encombre tous les êtres. Ce sutra est pareil à ce vaisseau. Même si on se trouve soi-même sur cette rive-ci, avec son ignorance, la vieillesse et la mort, faisant face à cent huit graves maladies (note) auxquelles le corps, tributaire des cinq éléments, répond par la souffrance, on peut se libérer du cycle des vies/morts grâce à la mise en pratique de ce puissant Sutra aux Sens Infinis du Mahayana, remède contre toutes les chaînes. Hommes de foi sincère, tel est le troisième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le quatrième bienfait de ce sutra est le suivant :
Si un être vivant entend ce sutra une seule fois, ou même s'il n'entend qu'une seule stance ou une seule phrase, il aura accès à l'audace ; il pourra faire passer les autres même si lui-même n'est pas encore passé. Il fera partie de l'entourage des bouddhas avec tous les bodhisattvas et pourra toujours entendre le Dharma des Ainsi-Venus. L'ayant entendu, il préservera ce Dharma en tous points et le suivra sans le moindre écart. De plus, il prêchera amplement ce Dharma aux autres en s'adaptant aux circonstances.

Hommes de foi sincère, cet être vivant est semblable au prince nouveau-né d'un roi et de son épouse. Qu'il ait un jour, deux jours ou sept jours, qu'il ait un mois, deux mois ou sept mois, qu'il ait un an, deux ans ou sept ans, il ne peut pas encore diriger les affaires du royaume. Néanmoins il est d'ores et déjà vénéré par le peuple et a pour compagnons les fils des grands-princes. Le roi et son épouse témoignent une profonde affection et parlent constamment à ce petit enfant.

Hommes de foi sincère, il en va de même pour celui qui garde ce sutra. Le roi est le Bouddha, son épouse est ce sutra ; de leur union naît ce fils qui est un bodhisattva. Si le bodhisattva entend une stance ou une phrase de ce sutra une fois, deux fois, dix fois, cent fois, mille fois, une myriade de fois, une myriade de kotis de fois ou un nombre incalculable de fois comme les sables du Gange, il est destiné à ébranler ce monde tricosmique alors qu'il est encore incapable de réaliser la vérité ultime ; il aura pour compagnons tous les grands bodhisattvas et sera admiré par les quatre congrégations et les huit groupes alors qu'il est encore incapable de mettre en branle la grande roue du Dharma dont la résonance sacrée est semblable au tonnerre. Pénétrant profondément le secret des enseignements de tous les bouddhas il les prêchera sans erreur ni omission. Il sera toujours protégé par tous les bouddhas, entouré d'affection car il est un enfant débutant dans l'étude du Dharma. Hommes de foi sincère, tel est le quatrième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le cinquième bienfait de ce sutra est le suivant :

Si les hommes et les femmes de foi sincère, gardent, lisent, récitent ou copient le Sutra aux Sens Infinis, ce grand Véhicule profond et suprême, que ce soit pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, ils vont réaliser la voie des bodhisattvas-mahasattvas bien qu'ils ne soient pas encore libérés des erreurs des hommes ordinaires* et qu'ils soient encore entravés par leurs illusions. Ils permettront aux êtres d'avoir la foi et d'être dans la joie, allongeant une journée pour en faire cent kalpas ou en contractant cent kalpas en une seule journée. Ces hommes et ces femmes de foi sincère sont comme les fils des dragons qui s'élèvent au-dessus des nuages et font tomber la pluie. Hommes de foi sincère, tel est le cinquième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le sixième bienfait de ce sutra est le suivant :

Si les hommes et les femmes de foi sincère, gardent, lisent, récitent ou copient ce sutra, que ce soit pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, même s'ils sont entravés par des illusions, en prêchant pour les êtres le Dharma ils pourront les libérer de l'obscurité samsarique des vies-morts et les libérer de toutes les souffrances. Ayant entendu ce Dharma les êtres vivants le mettront en pratique et parviendront à pénétrer dans l'enseignement, ses bienfaits et la Voie où ils seront égaux et en rien différents de l'Ainsi-Venu. C'est comme si un roi, parti en voyage ou tombé malade, avait laissé la gouvernance de son royaume au prince, bien que ce soit encore un enfant. Le prince alors, selon les ordres du grand roi, fait appliquer aux dignitaires du royaume les lois et diffuse des décisions conformes à ces lois, si bien que tous les sujets du royaume obéissent aux ordres exactement comme si c'était le roi lui-même qui gouvernait. Il en est de même avec les hommes et les femmes de foi sincère. Pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, ils diffuseront sa doctrine, enseignant exactement comme l'a fait le Bouddha, alors qu'eux-mêmes ne sont même pas encore en mesure de vivre la première étape de stabilité*, et si les êtres vivants, ayant entendu les enseignements, les pratiquent intensément, ils couperont les entraves des illusions et pénétreront dans l'enseignement, ses bienfaits et la Voie. Hommes de foi sincère, tel est le sixième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le septième bienfait de ce sutra est le suivant :

Si les hommes et les femmes de foi sincère, en entendant ce sutra, que ce soit pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, se réjouissent, y croient et comprennent combien il est rare, s'ils gardent, lisent, récitent, copient, le prêchent, s'ils le pratiquent tel qu'il a été enseigné, s'ils aspirent à la bodhéité, s'ils font croître toutes les racines du bien, s'ils élèvent leur esprit jusqu'à la grande compassion et désirent libérer tous les êtres vivants de leurs souffrances, alors les six paramitas seront naturellement présentes en eux bien qu'eux-mêmes ne soient pas encore capables de pratiquer ces paramitas. Ils seront assurés de pénétrer l'enseignement sur la vie-mort dès ce corps ; le cycle samsarique des illusions sera brisé et ils parviendront à la septième étape du bodhisattva.

C'est comme un valeureux combattant qui chercherait à détruire un ennemi au nom de son roi et, qu'après sa victoire, le roi, avec une grande joie, le récompense en lui donnant la moitié du royaume. Hommes et femmes de foi sincère, il en est de même avec ceux qui gardent ce sutra. Ils sont les plus braves des ascètes. Les six paramitas, trésor du Dharma, leurs viendront d'elles-mêmes, même s'ils n'ont pas conscience de les rechercher. Les ennemis samsariques propres aux vies-morts seront naturellement défaits et ces hommes et ces femmes recevront en récompense le fief de la non-renaissance, trésor qui est bien la moitié d'un royaume de bouddha. Hommes de foi sincère, tel est le septième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le huitième bienfait de ce sutra est le suivant :

Si les hommes et les femmes de foi sincère, en entendant ce sutra, que ce soit pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, rencontrent quelqu'un qui détient ce sutra, ils le traiteront avec respect et raviveront sa foi comme s'ils voyaient le corps du Bouddha lui-même. Ils garderont, liront, réciteront, copieront et vénéreront ce sutra avec joie, ils serviront et agiront conformément au Dharma, ils garderont fermement les préceptes* et pratiqueront la persévérance* et le don*, ils déploieront une profonde bienveillance et expliqueront aux autres le Sutra aux Sens Infinis, le Mahayana suprême. A ceux qui de longue date ne reconnaissent plus l'existence des fautes et des bénédictions, ils montreront cet enseignement et les inciteront par des moyens appopriés* à avoir foi en ce sutra. Grâce au pouvoir de ce sutra ils pourront faire jaillir chez eux l'esprit de bodhicitta et réorienter radicalement leur pensée de sorte qu'ayant déployé la foi ils se comportent avec tant de zèle qu'ils s'assimilent les vertus et le pouvoir de ce sutra et obtiennent ses bénéfices et sa Voie. En agissant de telle façon, les hommes et les femmes de foi sincère obtiendront l'attestation de la non-renaissance en corps d'hommes ou de femmes car ils posséderont les bienfaits de l'Éveil, qu'ils auront atteint les étapes supérieures, seront admis dans l'entourage proche des bouddhas et qu'ils auront, avec d'autres bodhisattvas, convertis rapidement les êtres vivants, purifié les mondes de bouddhas et réalisé l'Éveil complet et parfait, sans supérieur*. Hommes de foi sincère, tel est le huitième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le neuvième bienfait de ce sutra est le suivant :

Si les hommes et les femmes de foi sincère, en recevant ce sutra, que ce soit pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, exultent de joie comme jamais auparavant, qu'ils le gardent, le lisent, le récitent, le copient, le vénèrent et expliquent aux êtres sa signification sans discriminations ni restrictions, ils détruiront instantanément les graves obstacles provenant des erreurs des vies passées et seront purifiés. Ils obtiendront une grande éloquence, ils acquerront progressivement les paramitas, maîtriseront toute sorte de

samadhi* et de shuramgama-samadhi* , passant par la grande porte des dharanis, et s'élèveront rapidement et sans efforts jusqu'à l'étape supérieure. Ils diviseront leur substance corporelle et la disperseront dans les mondes des dix directions, ils libéreront et sauveront complètement tous les êtres vivants qui souffrent dans les vingt-cinq modes d'existence*. Tel est le pouvoir de ce sutra. Hommes de foi sincère, tel est le neuvième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le dixième bienfait de ce sutra est le suivant :

Si les hommes et les femmes de foi sincère, en recevant ce sutra, que ce soit pendant la vie du Bouddha ou après son parinirvana, exultent de joie, sont conscients de sa rareté, s'ils peuvent alors d'eux-mêmes le garder, le lire, le réciter, le copier, le vénérer, s'ils peuvent le pratiquer tel qu'il a été prêché et amener une multitude de ceux qui sont sortis de leur famille (note) et ceux qui y sont restés à le garder, lire, réciter, copier, vénérer, propager ce sutra et le pratiquer comme le Dharma, alors ces hommes et ces femmes auront accès aux sphères innombrables des dharanis dès leur corps, car c'est grâce à leur compassion-maitri* et leurs instructions que les autres êtres vivants ont accès à la Voie et aux bienfaits qui découlent de la pratique de ce sutra. Ces hommes et ces femmes, sans se faire violence et dès le début de leur cheminement, restant simples mortels*, formeront de grands voeux et des serments au nombre illimité et déploieront un profond désir de sauver tous les êtres vivants. Ils réaliseront une grande compassion-karuna, détruiront complètement toutes les souffrances, feront se développer toutes les racines du bien et combleront chacun de bienfaits. Ils expliqueront les grands mérites du Dharma irriguant largement ce qui est desséché. Ils dispenseront à tous les êtres le remède du Dharma et assureront le bien-être à tous. Ils élèveront progressivement leur vision du monde jusqu'à l'étape de la Nuée du Dharma*. Ils répandront largement leur bienfaisance et leur immense compassion à tous ceux qui souffrent et les conduiront à la Voie. C'est pourquoi ces hommes et ces femmes réaliseront rapidement l'Éveil complet parfait sans supérieur*. Hommes de foi sincère, tel est le dixième bienfait de ce sutra inconcevable dans sa force.

Hommes de foi sincère, le Sutra aux Sens Infinis, tel un grand Véhicule suprême possède une force éminemment grande et divine, rien ne saurait le surpasser. Il permet aux simples mortels d'accomplir le sacré et les libère à jamais du cycle des vies-morts. C'est pourquoi il a nom Sutra aux Sens Infinis. Il fait germer et se déployer dans l'homme ordinaire (bompu) les innombrables voies de bodhisattva et fait foisonner, croître et prospérer l'arbre des mérites. Voila pourquoi ce sutra est dit inconcevable dans sa force."

A ce moment-là le bodhisattva-mahasattva Grand-Ornement et quatre-vingt mille bodhisattvas-mahasattvas s'adressèrent au Bouddha d'une seule voix : "Bhagavat, le Sutra aux Sens Infinis, tel un grand Véhicule, profond et sublime prêché par le Bouddha, possède des principes s'accordent avec la logique, sa forme littérale est insurpassable et il est protégé par les bouddhas des trois phases de la vie. Aucune sorte de démons ou d'esprits pervers ne peut y avoir accès. Aucune vue erronée ne peut le détruire et les vies-morts n'ont pas de prise sur lui. C'est pourquoi il est doté de dix bienfaits inconcevables dans leur force. Il inonde grandement de ses bienfaits la multitude des êtres vivants, permet à tous les bodhisattvas-mahasattvas d'atteindre la contemplation des Sens Infinis, des centaines de milliers de sphères de dharanis, toutes les étapes et stabilités des bodhisattvas et l'accomplissement des quatre stades et des deux voies (note) du pratyekabuddha et de l'arhat. L'Honoré du Monde a largement prêché ce Dharma par compassion pour nous et nous a permis d'en acquérir les grands bienfaits. Voilà qui est extraordinaire, merveilleux et sans précédent. Il est difficile de rendre à l'Honoré du Monde le don de sa compassion."

Immédiatement après ces paroles, le monde fut ébranlé de six façons différentes*, diverses fleurs célestes, utpala*, padma*, kumuda*, et pundarika*, tombèrent en pluie du ciel ; d'innombrables senteurs célestes se répandirent et il y eut abondance d'étoffes, de parures et de trésors inestimables descendus des espaces supérieurs pour être offerts au Bouddha, aux bodhisattvas, aux shravakas et à la grande Assemblée. Les coupes et les jarres célestes furent remplies de toute sorte de délices célestes qui rassasiaient spontanément par leur seule vue et leur senteur. Partout on put voir des bannières, des étendards, des baldaquins et des objets de réjouissances. Des mélodies célestes furent jouées pour louer le Bouddha.

De même, les terres de bouddha dans la direction de l'est, aussi nombreuses que les sables du Gange furent ébranlées de six façons différentes. Des fleurs célestes, des parfums, des étoffes, des guirlandes et des trésors inestimables, des coupes et des jarres, des bannières, des étendards, des baldaquins et des objets de réjouissances, descendirent en pluie depuis les cieux. Et une musique céleste fut jouée pour vénérer les bouddhas, les bodhisattvas, les shravakas et la grande Assemblée. Puis il en fut de même dans la direction du sud, de l'ouest et du nord, ainsi que dans les quatre directions intermédiaires et vers le zénith et le nadir.

A ce moment-là, le Bouddha s'adressa au bodhisattva-mahasattva Grand-Ornement et aux quatre-vingt mille bodhisattvas-mahasattvas : "Vous devez concevoir un profond respect à l'égard de ce sutra, le mettre en pratique en tant que Dharma, l'expliquer à tous et le propager avec zèle. Vous devez le protéger de tout coeur de jour comme de nuit et faire en sorte que tous les êtres obtiennent les bénéfices de ce Dharma. C'est réellement l'expression d'une grande compassion-maitri et de la compassion-karuna, c'est pourquoi en vous servant de la grande puissance du voeu, vous devez protéger ce sutra et ne laisser personne se dresser en obstacle à cette Voie. Vous devez aussi le faire circuler largement à travers tout le Jambudvipa et permettre à tous les êtres de le garder, le lire, le réciter, le copier et le vénérer, sans jamais faillir. De la sorte vous obtiendrez rapidement l'Éveil complet et parfait sans supérieur*."

A ce moment-là, le bodhisattva-mahasattva Grand-Ornement se leva de son siège et se rendit auprès du Bouddha avec les quatre-vingt mille bodhisattvas-mahasattvas. Ils le saluèrent en inclinant la tête jusqu'à ses pieds, exécutèrent des centaines et des milliers de circumambulations, puis s'agenouillèrent devant lui et s'adressèrent à lui d'une seule voix : "Bhagavat, la compassion de l'Honoré du Monde nous comble de félicité. Le Sutra aux Sens Infinis est profond, merveilleux et insurpassable, c'est un grand Véhicule qui nous a été enseigné. Nous allons le propager largement après le parinirvana de l'Ainsi-Venu, en respectant les instructions du Bouddha et le faire garder lire, réciter, copier et vénérer. Veuille bien le Vénéré du Monde ne pas se faire de soucis. Grâce à la puissance du voeu nous ferons en sorte que partout tous les êtres vivants gardent, lisent, récitent, copient, vénèrent ce sutra et qu'ils obtiennent ses merveilleux bienfaits."

A ce moment-là le Bouddha leur fit cet éloge : "C'est bien, c'est fort bien, hommes de foi sincère, vous êtes maintenant véritablement les enfants de l'Éveillé qui abolissez les souffrances et effacez les détresses avec un immense amour-empathie et une profonde compassion. Vous êtes un champ bénéfique pour les mérites de tous les êtres. Vous êtes pour tous d'excellents précepteurs. Vous êtes le grand support pour tous les êtres. Vous êtes les grands bienfaiteurs de tous les êtres. Vous dispensez les bienfaits du Dharma sans exclure personne."

A ce moment-là tout la grande Assemblée fut toute entière dans une grande liesse. Tous saluèrent le Bouddha, acceptèrent [le sutra] et partirent (note).

RETOUR au menu du Sutra du Lotus

haut de la page