La passation
(
屬累品, Zokurui hon, Zhulei pin)

Sutra du Lotus*
妙法蓮華經
Chapitre XXII

 

A ce moment*, le Bouddha Shakyamuni se leva de son trône du Dharma et manifesta ses grands pouvoirs surnaturels: il caressa de la main droite le sommet du crâne des innombrables bodhisattvas-mahasattvas et leur dit ces paroles: "Je me suis exercé durant d'innombrables milliers de millions de myriades de quantités incalculables de kalpa à la pratique de ce Dharma de l'Eveil complet et parfait sans supérieur*, difficile à obtenir; je vous la remets à présent. Vous devrez diffuser de tout coeur ce Dharma et en augmenter amplement les bienfaits."

Il effleura ainsi par trois fois le sommet du crâne des bodhisattvas-mahasattvas et leur dit ces paroles : "Je me suis exercé durant d'innombrables milliers de millions de myriades de quantités incalculables de kalpa à la pratique de ce Dharma de l'Eveil complet et parfait sans supérieur* ; je vous la remets à présent. Vous devrez recevoir, garder, lire, réciter, divulguer amplement ce Dharma et permettre universellement à l'ensemble des êtres de l'entendre et de le connaître. Pourquoi cela? C'est que l'Ainsi-Venu est de grande compassion, sans aucune avarice et sans crainte non plus: il est capable de donner aux êtres la sagesse d'Éveillé, la sagesse d'Ainsi-Venu et la sagesse existant d'elle-même. L'Ainsi-Venu est le grand donateur de l'ensemble des êtres. Vous devez aussi, en conséquence, apprendre le Dharma de l'Ainsi-Venu sans concevoir d'avarice. Dans un âge futur, si un fils de foi sincère*, ou une fille de foi sincère, croit en la sagesse d'Ainsi-Venu, il faudra lui exposer ce Sutra du Lotus du Dharma pour lui permettre de l'entendre et de le connaître, afin de le mener à obtenir la sagesse d'Éveillé. S'il y a des êtres qui n'y croient pas, il faudra leur montrer, leur enseigner d'autres profonds enseignements de l'Ainsi-Venu, les en faire bénéficier et s'en réjouir. Si vous êtes capables d'agir ainsi, cela reviendra déjà à rendre les bienfaits des bouddhas."

À ce moment, les bodhisattvas-mahasattvas ayant entendu l'Éveillé parler ainsi, eurent tous le corps entier empli de grande liesse. Ils redoublèrent de vénération, inclinés, la tête baissée, les paumes jointes vers l'Éveillé, ils prirent la parole de concert : "Nous en ferons exactement comme l'ordonne le Bhagavat. Certes, c'est notre seul souhait; que le Bhagavat, ne se fasse pas de souci !" La multitude des bodhisattvas-mahasattvas prit ainsi la parole de concert à trois reprises, disant: "Nous en ferons exactement comme l'ordonne le Bhagavat. Certes, c'est notre seul souhait; que le Bhagavat ne se fasse pas de souci!"

Alors le Bouddha Shakyamuni fit s'en retourner, chacun en sa terre d'origine, les bouddhas en corps d'émanation venus des dix directions, avec ces paroles: "Que chacun des bouddhas s'en aille en paix. Que la Tour du bouddha Taho* retourne à son état précédent.

Quand il eut prononcé ces paroles, les innombrables bouddhas en corps d'émanation des dix directions, assis sur leurs trônes léonins au pied des arbres précieux, le bouddha Taho*, de même que Jogyo* et la vaste multitude des infinies quantités incalculables de bodhisattvas, Shariputra* et les quatre congrégations d'auditeurs-shravakas*, ainsi que les devas *, hommes, asuras* et autres de l'ensemble des mondes, entendant ce qu'avait dit l'Éveillé, furent tous en grande liesse.

Commentaire de ce chapitre par Nikkyo Niwano

Ce qu'en dit Nichiren ; Citations dans les goshos.

SUITE (chapitre XXIII)

 

 

haut de la page