DICTIONNAIRE
Fiche de lecture
BIBLIOTHEQUE
Comment la philosophie indienne s'est-elle développée ?
La querelle brahmanes-bouddhistes




Auteur : Michel Hulin
Maison d'édition : Panama, collection Cyclo
Nb. de pages : p. 200
Année de parution : 2008

 



 

 

Point de vue de nos lecteurs :

Pour ceux qui aiment les débats philosophiques c'est un vrai roman à suspense : atman contre anatman. A chaque chapitre le lecteur est amené à remettre en cause sa compréhension du Soi et du Non-soi, grand sujet de divergence entre les deux grands courants religieux. L'enjeu ? Rien de moins que la délivrance. Un extrait donne le ton de cette polémique :

Le Vatsiputriya entend lui aussi suivre une voie médiane, donc ne concevoir la personne, dans son destin métaphysique, ni comme inconditionnée et soustraite à toute altération ni comme totalement destructible. D'où son recours au modèle du feu et du combustible. [...] Le Vatsiputriya part de la dimension "phénoménologique" du rapport feu/combustible, en jouant sur la dualité qui lui est inhérente. D'un côté, il y a extériorité réciproque, lutte, opposition : le feu "attaque" le combustible, lequel lui résiste en ne s'enflammant pas immédiatement dans ses profondeurs. De l'autre, il y a assimilation, identification : au fur et à mesure qu'il s'embrase, le combustible tend à se confondre avec le feu lui-même. Inversement, le feu a besoin du combustible pour se manifester, puisqu'il s'éteint dès que ce dernier est épuisé. Or ce schéma se laisse transposer à la personne dans sa relation aux skandha [agrégats]. D'un côté, la personne apparaît comme une puissance assimilatrice "enflammant" les skandha, c'est-à-dire les soumettant à un principe d'unité monadique, les attelant à un même joug, coordonnant leur fonctionnement. De l'autre, elle apparaît comme une force qui "consume" la substance des skanda en se nourrissant d'eux... et qui tend à disparaître lorsque cette substance s'épuise par vieillissement, maladie, etc.

Michel Hulin, professeur de philosophie indienne et comparée à l'université Paris-IV la Sorbonne, expose ensuite les interrogations qui surgissent dans le droit file de cette comparaison. On peut écouter son émission La méditation, le meilleur apport de l’Inde pour la sagesse aujourd’hui


Accueil
haut de la page